orque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) Du latin orca.
(Nom 2) De l’anglais orc, inventé par J. R. R. Tolkien, peut-être à partir de l’anglo-saxon orc (« démon infernal ») (→ voir orcus en latin).

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
orque orques
\ɔʁk\
Orque.

orque \ɔʁk\ féminin ou masculin (l’usage hésite)

  1. (Zoologie) Espèce de grand cétacé à dents à livrée noire et blanche et à nageoire dorsale très haute.
    • Tout se passa bien ; l'officier de quart n'eut pas le loisir de s'ennuyer : le service l'absorbait et un grand nombre de baleines venaient lui faire visite. Pendant mon quart, un orque passa, avec une grande rapidité, à une très courte distance de la Belgica. — (Société scientifique de Bruxelles, Revue des questions scientifiques, 1903, p182)
    • À l'exception d'un Mouton, qui provient des pâturages du mont Pico, et d'une Orque, harponnée en Méditerranée, les autres matériaux d'étude ont été recueillis en plein Atlantique, quelquefois à 1,800 mètres de profondeur. — (Société de pharmacie de Paris, Journal de pharmacie et de chimie, 1903, 63)
    • Un orque colossal m'avait vu occire son congénère, et était résolu à me le faire payer. — (Arthur Tenor, Voyage extraordinaire au royaume des 7 tours, 2010)
    • Ils firent tant de bruit qu'un orque fut attiré. Les phoques s'enfuirent et Mac eut très peur d'être pris pour un phoque — (Francis Samuel Weill, L'inoubliable voyage au pôle Nord de M. Mac Ohm et de Wou-wou le chien, 2008)
    • À propos des delphinidés, Pline relate comment un orque fut mis à mort sur l'ordre de l'Empereur Claude — (Friedrich Wilhelm Joseph Schelling, Bernard Gilson, La liberté humaine et controverses avec Eschenmayer, 1988)
    • Dans ce cas j'aurais aimé être un orque.
      – Ce n'est pas un poisson mais un mammifère marin.
      – Je le sais, c'était juste pour voir si tu suivais. Oui un orque, ça m'irait très bien.
      — (Martine Yem, Lui et nous)
    • Un jour qu'il mouillait ses filets en haute mer, le pêcheur eut la surprise de rencontrer à nouveau la baleine. Une orque la poursuivait. — (Roger Judenne, Une baleine sur la plage de Saint-Malo, Paris, 2001)

Notes[modifier le wikicode]

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Orque) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.
  • Les dictionnaires classiques (du XXe siècle) donnent ce mot comme féminin. L’usage montre que le masculin est également fréquent.

Synonymes[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
orque orques
\ɔʁk\

orque \ɔʁk\ masculin

  1. (Fantastique) Variante orthographique de orc.

Nom commun 3[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
orque orques
\ɔʁk\

orque \ɔʁk\ féminin

  1. (Fantastique) Femme orc.

Prononciation[modifier le wikicode]

  • Suisse (canton du Valais) : écouter « orque »

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin orca.

Nom commun [modifier le wikicode]

orque \Prononciation ?\ féminin

  1. Orque, espèce de grand cétacé à dents à livrée noire et blanche et à nageoire dorsale très haute.
    • Au lendemain rencontrasmes à poge neuf Orques chargées de moines, Iacobins, Iesuites, Cappussins, Hermites, Augustins, Bernardins, Celestins, Theatins, Egnatins, Amadeans, Cordeliers, Carmes, Minimes, & aultres sainctz religieux les quelz alloient au concile de Chesil, pour grabeler les articles de la foy contre les nouveaulx haereticques. — (Rabelais, Le quart livre, ch. XVIII [1])  (vérifier l'orthographe de la phrase d'origine à préciser ou à vérifier)
    • Dessus les plus hautes cymes
      Je voy sortir des abismes
      Une Orque, pour m’abismer
      En son ventre plain de crimes.
      — (Joachim du Bellay, La musagnœmachie)