ostrogoth

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Ostrogoth

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ostrogoth ostrogoths
\ɔs.tʁo.go\

ostrogoth \ɔs.tʁo.ɡo\ masculin (pour une femme, on dit : ostrogothe)

  1. (Familier) Celui qui ignore les usages, les bienséances, tel que serait un barbare venu d’un pays lointain.
    • Il faut vraiment le chaos littéraire où la France est tombée pour qu'on puisse supporter ou qu'on ose imprimer des pièces et des romans comme ceux de cet ostrogoth. — (Lettres de Gabriel Peignot à son ami N.-D. Baulmont, Lamarche et Drouelle (Dijon), 1857, page 169, 3 octobre 1831)
    • Il dégoise, l’ostrogoth de la téloche formaté au formol, tel un psittacidé déréglé et moche... Il clabaude aux esgourdes des blaireaux enfarinés et des tordus pasteurisés […]. — (Jean Maryves, Vieilles cantilènes & jeunes romances, Mon Petit Éditeur, 2013, page 28)
    • Allons, lève ton museau, peut enfant. Heureusement que M. le Curé te connaît comme s’il t’avait fait, parce qu’il se dirait comme ça : « qu’est-ce que c’est du petit ostrogoth-là ? » — (Georges Schepfer in Jean Lanher et Alain Litaize, Le parler de Lorraine, éditions Christine Bonneton, ISBN 978-2862534749)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin ostrogoth
\ɔs.tʁo.go\

ostrogoths
\ɔs.tʁo.go\
Féminin ostrogothe
\ɔs.tʁo.gɔt\
ostrogothes
\ɔs.tʁo.gɔt\

ostrogoth \ɔs.tʁo.ɡo\

  1. (Histoire) Relatif à la peuplade germanique que sont les Ostrogoths.
  2. (Familier) Qui ignore les usages, les bienséances, à la manière d’un barbare venu d’un pays lointain.
    • Messieurs les professeurs helvétiens, qui font usage de notre langue, — Dieu sait comment, — et l’ornent, — même les meilleurs poètes et prosateurs, — d’un nombre infini de tournures parfaitement ostrogothes […] — (Alfred de Bougy, Le Tour du Léman, Comptoir des Imprimeurs-Unis, 1846, p. 73)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]