outarde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin avis tarda (« oiseau lent »), contracté en *austarda.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
outarde outardes
\u.taʁd\

outarde \u.taʁd\ féminin

Une outarde barbue mâle.
Des outardes canepetières femelle et mâle.
Une outarde houbara.
  1. (Ornithologie) Espèce d’oiseau petit échassier terrestre, trapu, de taille moyenne à grande, au long cou et longues pattes. Son bec pointu et ses pattes s'apparentent à ceux d'une poule.
    • La chair de l’outarde est plus dure que celle de l’oie ; mais elle est de bon goût et délicate, lorsque l’outarde est fort jeune : on doit la laisser mortifier long-temps ; autrement elle est dure et de difficile digestion. — (L’Agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
    • Heureusement, Robert découvrit un nid d’outardes, et dans ce nid, une douzaine de gros œufs qu’Olbinett fit cuire sous la cendre chaude. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Les gazelles et les outardes ne manquent pas non plus, mais il faudrait organiser des battues pour s'en emparer. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)

Notes[modifier le wikicode]

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Outarde) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.
  • Au Canada, une confusion existe depuis l’arrivée des premiers colons, avec la bernache du Canada (Branta canadensis) qui est souvent nommée outarde à tort à cause de sa ressemblance avec les outardes canepetières mâles. Cette erreur persiste encore aujourd’hui malgré la connaissance de ces deux oiseaux qui appartiennent pourtant à deux familles complètement différentes (la bernache est un oiseau aquatique dont les pattes palmées et le bec arrondi s’apparentent à ceux d’une oie).
    • D’abord une longue herse de ces oies indigènes, que nous appelons du nom d’un oiseau du Nord du l’Europe, l'outarde (Otis tarda) et que les savants européens ont baptisé en revanche du nom de notre pays Anser canadensis, remontant le fleuve en le traversant, faisait entendre, à de longs intervalles, des cris plaintifs et prolongés. — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, John Lovell, imprimeur, Montréal, 1853, I, 1, page 7)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • outarde sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]