outrecuidance

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIIe siècle)[1] Dérivé de outrecuider avec le suffixe -ance[1] ou de outrecuidant[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
outrecuidance outrecuidances
\u.tʁə.kɥi.dɑ̃s\

outrecuidance \u.tʁə.kɥi.dɑ̃s\ féminin

  1. Confiance excessive en soi ; orgueil, présomption.
    • Ceci est une grande imprudence, ou bien une outrecuidance rare, dit sévèrement le Cœur-Loyal. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Pouvons-nous sans folle outrecuidance croire que l’avenir ne nous jugera pas comme nous jugeons le passé ? — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 50.)
    • C’est avec retenue que les grands d’Europe se sont consultés [lors du Conseil européen des 24-25 octobre] à Bruxelles sur les écoutes du téléphone d’Angela Merkel. Mais derrière leur pragmatisme se dissimulaient des bouffées de colère. Colère face aux Etats-Unis et leurs services obsessionnels. Colère face à l’outrecuidance du président Obama. — (Stefan Kornelius, « Diplomatie. Obama doit se faire tirer les oreilles » sur Courrier International.com, Süddeutsche Zeitung. Mis en ligne le 30 octobre 2013)
    • M. Trump est coutumier du fait de s’attribuer les mérites de situations dont il n’est en rien responsable mais rarement avec une telle outrecuidance. — (Le Monde.fr avec Reuters, « Donald Trump moqué après s’être attribué le mérite de la sécurité aérienne », Le Monde. Mis en ligne le 3 janvier 2018)
  2. Désinvolture impertinente envers autrui ; audace, effronterie.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]