pâturage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir pâturer et -age

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
pâturage pâturages
\pɑ.ty.ʁaʒ\

pâturage \pɑ.ty.ʁaʒ\ masculin

  1. (Agriculture) Lieu couvert d’herbe où les bestiaux pâturent.
    • Nous avions laissé au-dessous de nous, dans la montée du bois Magnuen, les hêtres et les sapins : les pâturages seuls poussaient à l’endroit où nous étions parvenus. (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Les pâturages, enclavés dans les bois de tous côtés, sauf au levant, où des haies vives érigeaient leurs épaisses barrières épineuses, restaient d’un vert dru malgré la chaleur torride de cette fin d’été. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Parmi les facteurs locaux, nous citerons d’abord la dégradation des pâturages causée par les abus de la transhumance, d’immenses troupeaux ayant été amenés des pays du Sud pour y trouver, pendant l’été, leur pâture. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les landes siliceuses connaissent souvent une grande abondance de Fougères : au Pays basque la Fougère-aigle constitue d’importants pâturages qui rougeoient à l’automne. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.14)
  2. (Vieilli) Droit d’usage de ces lieux.
    • Avoir droit de pâturage sur une terre. - Jouir du pâturage dans un pré.
  3. Action de faire pâturer les bestiaux.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]