péché

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : peche, pèche, pêche, pêché

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir pécher

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
péché péchés
/pe.ʃe/

péché /pe.ʃe/ masculin

  1. (Religion) Transgression volontaire de la loi divine ou religieuse.
    • Les hommes sont endormis, susurrait Jean-Louis, les péchés sont abolis ; il reste les anges. - Oui, répondis-je, et, Dieu merci, les mauvais anges : méfie-toi, Jean-Louis, je suis Lucifer […] (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Je les ai vus, Conrad, dans mes visions de la nuit ; leurs yeux sacrés versaient des larmes sur les péchés et les folies de leurs frères, et sur leur luxe honteux et leur libertinage effréné. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Que sont devenus les casuistes ? Gens simples, qui prenaient les péchés un à un, et par grand effort, effaçait celui-ci, puis celui-là. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p. 113)
    • On n’a plus rien à se cacher
      On peut s’aimer comme bon nous semble
      Et tant mieux si c’est un péché
      Nous irons en enfer ensemble
      (Georges Brassens, Il suffit de passer le pont, in Le Vent, 1953)
    • Et l’avarice, considérée comme un péché par l’Église catholique, est devenue le signe d’une défense intelligente contre la surconsommation. (Alain Rey, Les radins savent gérer leur argent, dans 60 millions de consommateurs, hors-série nº 151, oct.-nov. 2010)
    • J’aspire sans la connaître à une autre manière d’être présent au monde, à autrui, à moi-même, que ce mélange de peur, d’ignorance, de préférence étroite pour soi, d’inclination au mal quand on voudrait le bien, qui est notre maladie à tous et que l’Église désigne d’un seul mot, générique : le péché. (Emmanuel Carrère, Le Royaume, 2014)
  2. (Langue ecclésiastique) État de celui qui pèche.
    • Il y a encore un moyen de satisfaire à Dieu, qui consiste à gagner les indulgences. Les indulgences sont instituées pour relâcher la rigueur des peines temporelles dues au péché. (M. Gousset, Instructions sur le rituel, V.2, 3e édit., 1839, p. 337)
    • Céline Thiébault était alors une jeune fille « bienfaisante », une de ces grandes filles brunes qui paraissent vingt ans au lieu de quinze, […]. Autour de ces créatures, trop vite aoûtées, ce qu’il peut roder d’appétits et combien le péché les guette à la moindre défaillance, je le sais. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p. 19)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe pécher
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
péché

péché /pe.ʃe/

  1. Participe passé masculin singulier de pécher.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]