pérorer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Fin du XIVe siècle) Du latin perorare (« parler jusqu’au bout »).

Verbe [modifier le wikicode]

Le reporter de la Tribune allait ainsi pérorant.

pérorer \pe.ʁɔ.ʁe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parler, discourir longuement et avec une sorte d’emphase.
    • Et, de-ci, de-là, dans cet immense parc, de minuscules estrades où pérore un professeur improvisé… — (André Gide, Retour de l'U.R.S.S., 1936)
    • Il était presque arrivé chez lui, que, pas encore dégrisé de sa douleur [...], il continuait encore à pérorer tout haut dans le silence de la nuit. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 283)
    • Au milieu de la catastrophe, Trump pérore tous les jours à la télévision, enfilant mensonges, approximations et bravades autosatisfaites, l’œil rivé sur son propre audimat et sur l’audience qu’il recueille sur les réseaux sociaux. — (La lettre politique de Laurent Joffrin, « États-Unis : la faillite populiste », dans Libération du 8 avril 2020)
    • Je me souviens de lui sous Bill Clinton et George W. Bush, pérorant et marchandant des compromis dont personne ne voulait. — (Jason Opal, Joe Biden comprend le rôle d’un président américain, en 2021, theconversation.com, 18 mars 2021)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]