pétrir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du bas latin *pistrire, dérivé de pistrix (« boulangère ») → voir nutrix et nutrire (« nourrice », « nourrir »).
Comparez avec pétrin, du latin pistrinum.

Verbe[modifier]

pétrir transitif 2e groupe (conjugaison)

  1. Détremper de la farine avec de l’eau, la malaxer et en faire de la pâte.
    • Pétrir du pain, un gâteau.
    • Ce boulanger pétrit bien sa pâte, son pain.
    • (Absolument)Ce boulanger pétrit bien.
  2. (Par extension) Presser et malaxer, pour leur faire prendre une forme, en parlant de certaines choses grasses et onctueuses.
    • Pétrir de l’argile.
    • On dit que pétrir, c’est modeler
      Moi je dis que péter, c’est démolir
      (Stupeflip. L.E.C.R.O.U., extrait de l’album Stupeflip, 2003.)
  3. (Par extension) Presser fortement avec les mains pour donner une autre forme ou pour assouplir.
    • Certains peuples sauvages pétrissent la tête des enfants nouveau-nés.
    • Pétrir un muscle au cours d’un massage.
  4. Façonner d'une matière, d'un matériau, etc.
    • J'ai vu, dans ma longue carrière d'ingénieur acousticien, bien des matières excellentes conductrices du son, mais jamais je n'en rencontrerai une seule comparable, même de loin, à celle dont sont pétris les murs de l'hôtel Terminus à Marseille. (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895,)
  5. (Figuré) (Voix passive) Imbiber de sentiments.
    • Être pétri d'orgueil, de bons sentiments, etc.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]