pétrir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du bas latin *pistrire, dérivé de pistrix (« boulangère ») → voir nutrix et nutrire (« nourrice », « nourrir »).
Comparez avec pétrin, du latin pistrinum.

Verbe [modifier]

pétrir transitif 2e groupe (conjugaison)

  1. Détremper de la farine avec de l’eau, la malaxer et en faire de la pâte.
    • Pétrir du pain, un gâteau.
    • Ce boulanger pétrit bien sa pâte, son pain.
    • (Absolument)Ce boulanger pétrit bien.
  2. (Par extension) Presser et malaxer, pour leur faire prendre une forme, en parlant de certaines choses grasses et onctueuses.
    • Pétrir de l’argile.
    • On dit que pétrir, c’est modeler
      Moi je dis que péter, c’est démolir
      — (Stupeflip. L.E.C.R.O.U., extrait de l’album Stupeflip, 2003.)
  3. (Par extension) Presser fortement avec les mains pour donner une autre forme ou pour assouplir.
    • Certains peuples sauvages pétrissent la tête des enfants nouveau-nés.
    • Pétrir un muscle au cours d’un massage.
  4. Façonner d'une matière, d'un matériau, etc.
    • J'ai vu, dans ma longue carrière d'ingénieur acousticien, bien des matières excellentes conductrices du son, mais jamais je n'en rencontrerai une seule comparable, même de loin, à celle dont sont pétris les murs de l'hôtel Terminus à Marseille. — (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895,)
  5. (Figuré) (Voix passive) Imbiber de sentiments.
    • Être pétri d'orgueil, de bons sentiments, etc.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]