paf

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : PAF

Conventions internationales[modifier le wikicode]

Symbole [modifier le wikicode]

paf invariable

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du paranawát.

Références[modifier le wikicode]

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Interjection) Onomatopée.[1]
(Adjectif)(sens ivre) : Dérivé de paffé, participe passé de paffer (« se gaver »).[1]
(Nom) Incertain.

Interjection [modifier le wikicode]

paf \paf\ invariable

  1. Onomatopée dont on se sert pour exprimer le bruit d’un coup, d’une chute.
    • Voilà qui était beau à voir comme ils se renvoyaient les balles. Paf ! paf ! Jamais elles ne touchaient terre. — (Prosper Mérimée, La Vénus d’Ille, 1837, chapitre I)
    • Pif ! Paf ! en voilà quatre d’assommés par ce grand bougre de lieutenant. — (Alfred Jarry, Ubu Roi, 1896)
    • Pif ! paf ! les gifles commencèrent à pleuvoir et la vaisselle à danser […] — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Du sang, les bruits sourds des coups, des cris. Et bam et croutch et paf ! — (David Goudreault, La bête et sa cage (2016), in La bête intégrale, Stanké, 2018, page 314)
    • On transpire quand on danse, on serre bien la cavalière, on la pousse à la faute jusqu’à ce qu’elle rapproche sa poitrine et sa bouche. Et là, paf, on passe à l’action directe. — (Alain Mabanckou, Black Bazar, Seuil, 2009, page 257)

Dérivés[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

paf \paf\ invariable

  1. (Populaire) Ivre.
  2. (Technique) Qualifie une pierre de construction, un marbre, de moyenne dureté.
    • Le Cardinal de Berilé , représenté à genoux devant un génie qui lui tient son livre, exécuté en marbre paf. — (A. Lenoir, Notice historique des monumens des arts, réunis au Depot national, rue des Petits Augustins, éditions Cussac, an IV de la république, Paris)

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
paf pafs
\paf\

paf \paf\ masculin

  1. (Argot) Pénis.
    • Elle ferme les yeux, tâchant à recomposer dans son esprit le plantureux paf de Bérurier. — (San Antonio, Les cochons sont lâchés, S-A 148, 1991)
    • Cette jeune personne américaine, donc, saisissait un petit pain mollet, le plantait d’un geste assez sauvage, un vrai geste de cow-boy, sur une espèce de paf pointu en chromé qu’elle avait devant elle, dressé en l’air, elle enfonçait le petit pain jusqu’au fond. — (François Cavanna, Lune de miel, Gallimard, 2011, collection Folio, page 172)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Espéranto[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du verbe pafi (« tirer (avec une arme à feu) »).

Onomatopée [modifier le wikicode]

paf \paf\

  1. Pan. (bruit de coup de feu ou de tape)
    • Oni aŭdis la bruon de la pugfrapado: paf; paf.
    On entendait le bruit de la fessée : pan ; pan.

Dérivés[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

D’origine onomatopéique.

Adjectif [modifier le wikicode]

paf \Prononciation ?\

  1. Baba, estomaqué.
    • Ik sta paf.
      J’en reste comme deux ronds de flan.
    • Ergens paf van staan.
      Être époustouflé de quelque chose.

Interjection [modifier le wikicode]

paf \Prononciation ?\

  1. Paf.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 94,1 % des Flamands,
  • 92,6 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]