par contre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : par-contre

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) → voir par et contre

Locution adverbiale [modifier le wikicode]

par contre \paʁ kɔ̃tʁ\

  1. En revanche.
    • On parlait bas avec des mines contristées, apitoyées, des yeux mi-clos et alanguis, mais par contre on buvait sec, car, en ces douloureuses circonstances, il convenait de se soutenir, […]. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les bruts et les fuel-oils lourds, par contre, ne s’évaporent que plus lentement ou même quasiment pas dans certains cas. — (Organisation Maritime Internationale, Manuel sur la pollution par les hydrocarbures, partie 4, Mollat, 2005, page 14)
    • Ainsi « boîte de nuit » nous a été signalé à plusieurs reprises comme un « togolisme ». Par contre, de véritables écarts ont été omis car ils apparaissaient à tous les locuteurs comme la forme française « correcte », en raison de leur grande fréquence d’emploi : […]. — (Annales de l’Université d’Abidjan : Linguistique, 1974, vol. 7-10, page 138)

Notes[modifier le wikicode]

Cette locution a longtemps été critiquée par les puristes, et notamment par Littré, mais elle est aujourd’hui pleinement consacrée par l’usage, y compris chez les écrivains reconnus[1].

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Académie française, « Exemples de remarques normatives » : « Condamnée par Littré d’après une remarque de Voltaire, la locution adverbiale Par contre a été utilisée par d’excellents auteurs français, de Stendhal à Montherlant, en passant par Anatole France, Henri de Régnier, André Gide, Marcel Proust, Jean Giraudoux, Georges Duhamel, Georges Bernanos, Paul Morand, Antoine de Saint-Exupéry, etc. »