par contre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) → voir par et contre

Locution adverbiale[modifier]

par contre \paʁ kɔ̃tʁ\

  1. En revanche.
    • On parlait bas avec des mines contristées, apitoyées, des yeux mi-clos et alanguis, mais par contre on buvait sec, car, en ces douloureuses circonstances, il convenait de se soutenir, […]. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les bruts et les fuel-oils lourds, par contre, ne s’évaporent que plus lentement ou même quasiment pas dans certains cas. (Organisation Maritime Internationale, Manuel sur la pollution par les hydrocarbures, partie 4, Mollat, 2005, p. 14)
    • Ainsi « boîte de nuit » nous a été signalé à plusieurs reprises comme un « togolisme ». Par contre, de véritables écarts ont été omis car ils apparaissaient à tous les locuteurs comme la forme française « correcte », en raison de leur grande fréquence d’emploi : […]. (Annales de l’Université d’Abidjan : Linguistique, 1974, vol. 7-10, p. 138)
Note[modifier]
Cette locution a longtemps été critiquée par les puristes, et notamment par Littré, mais elle est aujourd’hui pleinement consacrée par l’usage, y compris chez les écrivains reconnus[1].

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

  1. Académie française, « Exemples de remarques normatives » : « Condamnée par Littré d’après une remarque de Voltaire, la locution adverbiale Par contre a été utilisée par d’excellents auteurs français, de Stendhal à Montherlant, en passant par Anatole France, Henri de Régnier, André Gide, Marcel Proust, Jean Giraudoux, Georges Duhamel, Georges Bernanos, Paul Morand, Antoine de Saint-Exupéry, etc. »