parachutage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Dérivé de parachuter avec le suffixe -age indiquant une action.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
parachutage parachutages
\pa.ʁa.ʃy.taʒ\

parachutage \pa.ʁa.ʃy.taʒ\ masculin

  1. Action de parachuter quelque chose ou quelqu’un ; résultat de cette action.
    • Sur les 106 Junkers et Blohm-Voss transporteurs qui avaient pris l’air dans la nuit du 16 décembre, 35 seulement avaient atteint la zone de parachutage prévue entre Eupen et Malmédy. — (Georges Blond, L’Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 142)
    • Et pour cause… les parcelles convoitées pour ce projet se situent à quelques hectomètres de La Fière, l’un des sites majeurs des parachutages alliés pendant le Débarquement. — (Bertrand Fizel, « Tollé contre un projet d’éoliennes près d’un site du Débarquement dans la Manche », www.leparisien.fr, 10 février 2020, consulté le 11 février 2020)
  2. (Figuré) Lancer d’un objet par-dessus la clôture d’une prison, à destination d’un détenu.
    • « Ce phénomène de parachutages en série n’existerait sans doute pas si le fossé qui entoure le CP était en eau. Comme cela avait été prévu avec l’ouverture de la prison », déplore Fadila Doukhi. — (Alain Thiesse, Le mur de toutes les projections, Vosges Matin, 22 octobre 2017)
  3. (Figuré) (Politique) Arrivée dans une circonscription d’une personne n’ayant aucune attache avec celle-ci.
    • Le parachutage bénéficie également à des membres influents de cabinets ministériels ou à des technocrates. — (Jean Claude Masclet, Le rôle du député et ses attaches institutionnelles sous la V e République, Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1979, page 30)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]