paradoxe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : paradoxé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin paradoxon, lui-même issu du grec ancien παράδοξος, paradoxos (« opposé au sens commun »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
paradoxe paradoxes
\pa.ʁa.dɔks\

paradoxe \pa.ʁa.dɔks\ masculin

  1. Proposition contraire à l’opinion commune ou à la vraisemblance.
    • Les paradoxes sans doute sont aussi des idées communes. Il suffit presque toujours de retourner une vérité banale pour en faire un paradoxe. — (Germaine de Staël, De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales (1800).)
    • Nos amis appellent paradoxe celles de nos pensées qui leur déplaisent, par une espèce de gentillesse. — (Charles Dantzig, Dictionnaire égoïste de la littérature française, page 635)
    • Et c'est là un autre paradoxe de Max Jacob : il n’aimait pas Montmartre. Il se défiait de ses « petits maquereautins pâlots que les romances poétisent stupidement », de ses « petits faussaires » et de ses « petits brigands ». Il préférait l'humanité du Paris ouvrier et bourgeois. — (Dan Franck, Le temps des Bohèmes, éd. Gtasset, 2015)
  2. (Par extension) Proposition qui contient ou implique une contradiction.
    • […]; car c'est bien effectivement Aux Bourgeois qu’est dédié ce livre de haute esthétique, non pas, comme on pourrait le croire, par amour du paradoxe, mais en haine & à l’exclusion du demi-bourgeois et du faux artiste que l’auteur appelle les « accapareurs », les « pharisiens. » — (Charles Asselineau, Charles Baudelaire: sa vie et son œuvre, 1869, page 20)
    • Il sera prêt à tout donner à l’autre, à tout autre, sauf à donner à cet autre la parole, sa parole. Pathétique aberration : des narcisses prêts à tout donner et ne donnant rien. Ces paradoxes se retrouvent à tout bout de champ dans le social. — (Daniel Sibony, Don de soi ou partage de soi ?, Éditions Odile Jacob, 2000)
    • Ambivalence, ambiguïté, dénégation : Robert Misrahi soulève le paradoxe qu'il y a à défendre Israël mais à ne pas défendre qu'Israël se défende si on l'attaque. — (Michel Onfray, La résistance au nihilisme, Grasset, 2020, p. 389)

Dérivés[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe paradoxer
Indicatif Présent je paradoxe
il/elle/on paradoxe
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je paradoxe
qu’il/elle/on paradoxe
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
paradoxe

paradoxe \pa.ʁa.dɔks\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de paradoxer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de paradoxer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de paradoxer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de paradoxer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de paradoxer.

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • paradoxe sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]