parasème

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin parasemum.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
parasème parasèmes
\pa.ʁa.sɛm\

parasème \pa.ʁa.sɛm\ masculin

  1. (Grèce antique) Emblème, marque de la cité apposée sur divers objets (documents, frontons de bâtiment, pièces de monnaie, etc…)
    • Nous avons déjà signalé une abréviation du même genre dans une inscription d’Acarnanie pour désigner en tête d’un décret la nationalité du titulaire. C’est un procédé analogue à celui des parasèmes et qui offrait l’avantage d’être beaucoup plus économique, s’il était moins luxueux; il signalait aux yeux, sans même qu’il fût nécessaire de lire le détail du décret, la ville honorée dans un de ses citoyens. — (Théophile Homolle, Inscriptions de Delphes (article), Bulletin de correspondance hellénique , 1899.)
    • Je me contenterai de citer quelques exemples, propres à illustrer l’emploi des parasèmes sur les décrets honorifiques. On sait que c’est normalement l’emblème de la cité du bénéficiaire qui figure sur les décrets de proxénie. — (Études d’archéologie classique, Numéro 1, 1958.)
    • Les Grecs n’infligeaient le tatouage qu’aux prisonniers de guerre, apposant le parasème (signe) de sa cité sur le visage du vaincu, la chouette pour Athènes notamment, et aux esclaves fugitifs ou rebelles. — (France Farago, Étienne Akamatsu, Le Corps - Prépas commerciales 2017-2018: Tout en fiches, 2017.)
  2. (Grèce antique) Figure de proue peinte ou sculptée propre à un navire et qui donnait son nom au bâtiment.
    • « Les anciens, dit le P. Fournier, nommaient leurs galères et vaisseaux du lieu où ils avaient été bâtis, par exemple, Gnidurgis, de Guides ; Samena, de Samos ; Parona, de Paros ; ou bien du nom de quelque héros, animal ou autre marque qu’ils peignaient et gravaient au lieu le plus remarquable du vaisseau, savoir à la proue, et appelaient de là cette marque parasème, ou bien du nom de la divinité sous la protection et tutelle de laquelle était le vaisseau. La tutelle du vaisseau qui porta Ovide en exil était Minerve, son parasème était le casque. Le parasème de celui qui porta saint Paul de Malte à Syracuse était Castor et Pollux. Celui auquel Europe fut ravie était un taureau ; celui de Bellérophon, pirate corinthien, un Pégase. Celui qui enleva Ganymède avait un aigle ; celui d’Énée, deux lions. Celui dans lequel Andromède fut ravie était une baleine… » — (Léon Renard, Les merveilles de l'art naval, 1873.)
    • Le parasème tutélaire (qu’on me permette de franciser παράσημον, pour plus de commodité) jouait quelquefois exclusivement son rôle de protecteur. Les Athéniens, par exemple, aimaient à placer la statue de Minerve à la proue de leurs vaisseaux ; et à chaque embarquement, ils avaient coutume de dorer ces statues en bois, appelées Palladium. — (Jean Pierre Rossignol, Des Services que peut rendre l’archéologie aux études classiques, d’après les plus anciennes inscriptions grecques, d’après les vases peints et lettrés des grecs., 1878.)
  3. (Figuré) Symbole
    • Le lys froid et blanc, le lys au parfum brutal, tout barbouillé de poussière d’or, parasème de la Royauté, emblème des puretés mystiques, fleur de structure lourde et maladroite, plus neuve que la rose, mais moins charmante, emplit de ses touffes serrées d’étroits espaces clôturés.— (Daniel de Venancourt, Le Penseur, juillet 1903.)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
parasème parasèmes
\pa.ʁa.sɛm\

parasème \pa.ʁa.sɛm\ masculin

  1. (Linguistique) Signification du sème.
    • Appeler parasème le côté sémantique du sème a deux avantages : cela montre la corporalité intrinsèque des significations puisqu’elles sont elles-mêmes des sèmes et en même temps elle rend transparente la nature systémique et non atomistique de la signification de chaque mot. — (Société genevoise de linguistique, Cahiers Ferdinand de Saussure, Numéro 60, 2007.)
    • Si l’on veut en revanche envisager le système des unités synchroniques, on peut utiliser les termes sème, parasème et entourage parasémique. — (Cahiers Ferdinand de Saussure, Numéro 52, 1999.)

Traductions[modifier le wikicode]