parquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Dénominal de parc.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

parquer /paʁ.ke/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre dans un parc.
    • Parquer des bœufs, des moutons. - Parquer des juments poulinières, des pouliches, des poulains.
    • Parquer des huîtres pour les engraisser.
  2. (Anglicisme) Garer un véhicule dans un parc de stationnement.
    • La place Kléber, du matin au soir, n'est plus qu'un garage ouvert où se parquent des centaines d'automobiles. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
  3. Placer en un endroit précis en parlant, par exemple, des munitions à l’armée.
    • On parqua l’artillerie, les vivres en tel endroit. - Nos artilleurs se parquèrent du côté de la rivière.
  4. (Par analogie) Enfermer dans un espace étroit.
    • Les chasseurs parquèrent leurs chevaux avec des vivres en abondance dans un des compartiments de la grotte où le jour pénétrait par des fissures imperceptibles ; …. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Les agents parquèrent au poste de police tous ceux qu’on avait arrêtés.
  5. (Figuré) (Familier) Enfermer dans un emploi, dans une attribution spéciale.
    • Il voulait me parquer dans cette fonction, sans qu’il me fût permis de m’occuper d’autre chose.
  6. (Intransitif) Être dans un parc, pour du bétail.
    • Bœufs, moutons, troupeaux parquant dans un enclos, dans un pâturage. - Les moutons ne parquent pas encore. - Faire parquer des bœufs, des juments.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Garer un véhicule 

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]