passage en force

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

( → Voir passage et force pour l'étymologie générale de ces mots.)

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
passage en force passages en force
\pa.saʒ ɑ̃ fɔʁs\

passage en force masculin

  1. Méthode pour se frayer un chemin.
    • Renseignés sur l’embuscade, Fox et ses compagnons ont à nouveau l'avantage de la surprise, même s'ils sont loin d'être tirés d'affaire. Ils ne peuvent tenter un passage en force à Angour Adda et le seul moyen d'éviter le piège tendu est de traverser la vallée pour se faufiler sous les installations de l'armée. Un pari risqué. — (DOA, Pukhtu Primo, Folio Policier/Éditions Gallimard, 2017)
    • Des avions de l’aéronavale MD 311 équipés de missiles AS 12 se tiennent prêts à intervenir contre des partis de l'ALN qui n'envisagent plus que des actions de harcèlement au lieu des passages en force des années précédentes. — (Patrick Boureille, « La Marine et la guerre d'Algérie : périodisation et typologie des actions », dans Militaires et guérilla dans la guerre d'Algérie, sous la direction de Jean-Charles Jauffret & Maurice Vaïsse, actes du colloque de Montpellier des 5 & 6 mai 2000, Centre d'études d'histoire de la défense (France), Éditions Complexe, 2001, p. 105)
  2. (Figuré) Méthode ou procédé pour imposer un point de vue ou forcer l'adoption d'un texte, d'un accord ou d'une loi.
    • Il est clair que la pression du passage en force, l'inquiétude engendrée par les entreprises de manipulation, l'hostilité déclenchée par la polémique, les coups portés par les disqualifications sont responsables pour une bonne part du « stress des négociateurs. — (Lionel Bellenger, La négociation, « Que sais-je ? » n° 2187, Presses Universitaires de France, 1984, 10e éd. : 2017)
  3. (Basket-ball) (Handball) Faute offensive sanctionnée par la remise du ballon à l’équipe adverse.
    • Et elle sait reconnaître un passage en force quand elle en voit un. Thérèse n'a pas apprécié d'entendre l'un des arbitres siffler cette faute à Daren Saenz, qui, selon elle, est parfaitement innocent. Bon dieu, il n'a pas percuté un défenseur immobile, l'autre joueur s'était placé là volontairement ! — (François Clapeau, Playoffs: roman policier, legestenoir/Geste Éditions, 2018, chap. 8)

Traductions[modifier le wikicode]