pastoresse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Dérivé de pasteur avec le suffixe -esse.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pastoresse pastoresses
\pas.tɔ.ʁɛs\

pastoresse \pas.tɔ.ʁɛs\ féminin (pour un homme on dit : pasteur)

  1. (Catholicisme) Religieuse exerçant une charge pastorale, abbesse.
    • Comme notre chere & bien-amée Marguerite de Gau, (…) nous a fait remontrer que depuis certain tems en çà, vacant ladite abbaïe des Moniales de Levignac par le trépas de Sœur Antoinette de Mons, dite de Pelot, derniere paisible poſſeſſereſſe d’icelle, il nous auroit plû (…) la nommer & presenter à notre ſaint Pere le Pape pour (…) être (…) pourvûë de ladite abbaïe des Moniales de Levignac, & lui être octroïé & expedié, à notredite nomination, telles Bulles & diſpenſes qui pour ce ſeroient neceſſaires ; mais pour ce que depuis l’expedition de notredite nomination, la guerre ſeroit ſurvenuë, & qu’à cette occaſion, avons fait faire défenſes generales de n’aller ou envoïer durant ladite guerre en Cour de Rome, & qu’à cette cauſe elle ne pourra de long-tems obtenir ladite proviſion, elle nous auroit, afin que par faute de paſtoreſſe & adminiſtrareſſe en ladite Abbaïe, les revenus & édifices d’icelle ne tombent en ruïne & décadence, fait ſupplier & requerir, que nôtre plaiſir fût y vouloir pourvoir de telle économe et adminiſtrareſſe que verrions être à faire, & que de diſpoſition de droit nous eſt loiſible & permis faire. — (Lettre patente du roi Henri II du 8 novembre 1551 dans Recueil des actes, titres et mémoires concernant les affaires du clergé de France, augmenté d’un grand nombre de pièces & d’observations sur la discipline présente de l’Église, tome XI, Vve F. Muquet, Paris, 1752, page 97-98)
      Comme notre chère et bien-amée Marguerite de Gau, (…) nous a fait remontrer que depuis certain temps en çà, vacant ladite abbaye des Moniales de Levignac par le trépas de Sœur Antoinette de Mons, dite de Pelot, dernière paisible possesseresse d’icelle, il nous aurait plû (…) la nommer et présenter à notre saint Père le Pape pour (…) être (…) pourvue de ladite abbaye des Moniales de Levignac, et lui être octroyé et expédié, à notre dite nomination, telles bulles et dispenses qui pour ce seraient nécessaires ; mais pour ce que depuis l’expédition de notre dite nomination, la guerre serait survenue, et qu’à cette occasion, avons fait faire défenses générales de n’aller ou envoyer durant ladite guerre en cour de Rome, et qu’à cette cause elle ne pourra de longtemps obtenir ladite provision, elle nous aurait, afin que par faute de pastoresse et administraresse en ladite abbaye, les revenus et édifices d’icelle ne tombent en ruine et décadence, fait supplier et requérir, que notre plaisir fût y vouloir pourvoir de telle économe et administraresse que verrions être à faire, et que de disposition de droit nous est loisible et permis faire.
  2. (Protestantisme) Femme qui a la fonction de ministre du culte dans la religion protestante.
    • Nous avons donné le portrait de la première femme-avocate, à Genève ; il sied d’y ajouter celui de la première femme-pasteur en Angleterre. Le pasteur actuel (ou la pastoresse) de l’Église de Leicester est Mlle Gertrude von Petzold. — (La Semaine littéraire, 1904, vol. 12, p. 538)
    • Et si Marie et Joseph cherchaient refuge aux États-Unis aujourd’hui, quel accueil recevraient-ils ? C’est la question que s’est posée cette Pastoresse de l’église californienne Claremont United Methodist Church, à une cinquantaine de kilomètres de Los Angeles. — (Coline Chambolle, Cette crèche de la nativité montre Jésus, Marie et Joseph comme des réfugiés enfermés dans des cages, dans Le HuffPost, 10 décembre 2019 [texte intégral])
  3. (Désuet) Épouse d’un pasteur.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]