patenôtre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : patenôtré

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin pater noster (« notre père »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
patenôtre patenôtres
\pat.nɔtʁ\

patenôtre \pat.nɔtʁ\ féminin

  1. (Désuet) (Religion) Oraison dominicale ou prière du « Notre Père ».
    • […]; vous les béguines au noir bonnet, vous direz vos patenôtres au lieu de radoter sur l'un et l'autre et en même temps ça vous diminuera votre temps de purgatoire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Familier) Suite de prières marmonnées.
    • Il était bègue, parlait presque toujours en latin, marmottait des patenôtres du matin au soir et ressemblait si fort à un singe qu'on l'avait surnommé Jocko. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Les dévotes […] s’agenouillaient avec faste, prenaient des attitudes d’anges contrits, marmottaient d’intarissables patenôtres. — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • En apparence, ce turbulent apôtre des lumières fait contraste avec ses ancêtres confits en dévotion et abondants en patenôtres. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.60)
  3. (Plus rare) (Religion) Chapelet ou cordelette fermée, en forme de collier, comprenant un nombre déterminé de nœuds ou boules (10, 50 ou 150 le plus souvent), destinées à guider le décompte de prières vocales : Notre Père, Ave Maria, ou oraisons jaculatoires.

Synonymes[modifier]

Prière :

Méronymes[modifier]

Chapelet :


Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]