peigne-cul

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir peigner et cul

Nom commun[modifier]

(orthographe traditionnelle)
Invariable
peigne-cul
\pɛɲ.ky\
ou \peɲ.ky\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
peigne-cul peigne-culs
\pɛɲ.ky\
ou \peɲ.ky\

peigne-cul \pɛɲ.ky\ ou \peɲ.ky\ masculin

  1. (Argot) (Péjoratif) Personnage de peu de valeur.
    • Et c’est en sortant vers minuit, monsieur le commissaire
      Que tous les soirs, de chez la Montalant
      de jeunes peigne-cul,
      nous montrent leur derrière
      en nous chantant […].
      (Jacques Brel, Les Bourgeois)
    • Entrée discrète, modèle VIP, nous sommes chez un politique, pas chez un peigne-cul. (Francis Germain, Les Bubble Guns, Éditions Zinedi, 2012, p. 6)
    • Un grand gaillard roux, en bras de chemise, criait à tue-tête, un verre de vin à la main : « Des peigne-culs! Tous des peigne-culs! La peinture a commencé à partir de Picasso... Le progrès n'est plus dans la technique, mais dans la sensation. (René-Jean Clot, Empreintes dans le sel, Gallimard, 1950, p. 170)
    • Les autres, les Laugier, cet homme à tête de rat, avec qui il avait bu les premiers apéritifs et qui était parti triomphalement avec la jeune Américaine, tous ces gens-là, tous ceux du Ritz, tous ceux du Fouquet’s, c'étaient des peigne-cul. (Georges Simenon, Trois chambres à Manhattan, Presses de la Cité, 1946)

Synonymes[modifier]