peine-à-jouir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé du verbe peiner et du verbe jouir.

Nom commun[modifier]

Invariable
peine-à-jouir
\pɛn.a.ʒwiʁ\

peine-à-jouir \pɛn.a.ʒwiʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Péjoratif) (Au sens littéral) Personne qui a du mal à atteindre un orgasme ou à éprouver du plaisir.
    • J’étais hantée par cette idée qu’il fallait avoir du plaisir, que sinon je ne serais qu'une coincée-du-cul, une peine-à-jouir, etc. (Marie Darrieussecq, Zoo, éditeur POL, 2006)
    • Malgré ses leçons, je demeurais un amant assez décevant. Un peine-à-jouir. (Pierre Combescot, Ce soir on soupe chez Pétrone, éditeur Grasset, 2004)
  2. (Par extension) Personne ennuyeuse par son refus à éprouver du plaisir.
    • Et ce d’abord à cause du déclin des lecteurs exigeants, regardés de travers, comme une bande de peine-à-jouir, aux préoccupations désuètes et élitistes. (Ariel Wizman, le rituel désespéré de la rentrée littéraire, revue L’Express du 20 septembre 2011)
    • Ces cadres moyens, faut les voir, ils sont maous! — c’est un détail, vous me direz, mais à la fin, ça use! des pénibles, des peine-à-jouir, et quand ils s’y mettent, y a pas pires gaffeurs que ces repoussants pisse-froid.
    • J'ai manqué d'audace dans mes premiers dossiers mais l'heure est venue de prouver à ces peine-à-jouir que je suis une bien meilleure scénariste qu'ils ne croient. (Antoine Bello, Les Producteurs, 2015 ; édition Blanche, 2015, p. 231)


Traductions[modifier]

Traductions manquantes. (Ajouter)