penaud

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Penaud

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Bourguignon et wallon, peneu ; génevais penot, penotte ; berrichon et picard, peneux. Si l’on considère les formes patoises et celles du XVIe siècle, on pensera que penaud et peneux se confondent, et que l’un et l’autre signifient « celui qui est en peine ».

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin penaud
\pə.no\

penauds
\pə.no\
Féminin penaude
\pə.nod\
penaudes
\pə.nod\

penaud \pə.no\

  1. Qui est embarrassé, honteux, décontenancé par le fait d’une déconvenue ou d’une déception.
    • Le caporal, tout penaud, dut se résigner, et la marche du détachement, un instant interrompue, fut reprise aussitôt. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Trois heures après, Boisvert reparut tout penaud, avec une paire de souliers, mais sans mouton. — (Charles Deulin, Les Muscades de la Guerliche, 1874)
    • Le regard de ma mère, faraude, attendant l'action de grâces, faisait pendant à l'air penaud de la Berrichonne qui n'avait pas osé refuser. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 43)
    • Quelque peu penaud, il tergiverse à peine, content d’empocher son argent, et s’en va sans demander son reste. — (André Courvoisier, Le Réseau Heckler : De Lyon à Londres, France-Empire, Paris, 1984, page 162)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]