persécution

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : persecution

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(milieu XII) Emprunté au latin persecutio, dérivé de persequi « poursuivre ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
persécution persécutions
\pɛʁ.se.ky.sjɔ̃\

persécution \pɛʁ.se.ky.sjɔ̃\ féminin

  1. Vexation, poursuite injuste et violente.
    • Le parti socialiste allemand tira une force particulière de l'idée catastrophique que ses propagandistes répandaient partout et qui fut prise très au sérieux tant que les persécutions bismarckiennes maintinrent un esprit belliqueux dans les groupes. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, page 307)
    • J’ai déjà fait voir, dans le premier chapitre, combien la persécution révolutionnaire est disposée à survivre aux jésuites. — (Jean François Bellemare, Le siècle de fer des jésuites, 1828)
    • Il y a l'abbé Fortier, ce monarchiste rigide, qui bien certainement ne voudra pas se transformer en prêtre constitutionnel, et qui préférera la persécution au serment. — (Alexandre Dumas, La Comtesse de Charny, avant-propos, 1853)
  2. (Par hyperbole) Importunité continuelle dont on se trouve fatigué.
    • Il revient sans cesse à la charge : c’est une persécution.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • \pɛʁ.se.ky.sjɔ̃\
  • Suisse (canton du Valais) : écouter « persécution »
  • France (Toulouse) : écouter « persécution »
  • France (Lyon) : écouter « persécution »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]