petite mort

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Sens 1) (XVIe siècle) À l’époque d’Ambroise Paré, père de la chirurgie moderne, on désigna alors l’orgasme comme une petite mort de par le court évanouissement ou les frissons qu’il peut provoquer[1].
(Sens 3) Locution utilisée en 1937 par Georges Bataille dans Madame Edwarda pour désigner l’orgasme.  (information à préciser ou à vérifier)

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
petite mort petites morts
\pə.tit mɔʁ\

petite mort \pə.tit mɔʁ\ féminin

  1. (Figuré) (Vieilli) Syncope.
  2. (Figuré) (Vieilli) Fait d’avoir froid dans le dos, d’avoir des frissons.
    • De l’entendre, ça me donne la petite mort, — répondit Le Moussu — le froid me cole dans le dos comme une fontaine. — (Hector France, La vierge russe ; La mort du czar, Paris : H. Geffroy, 1894, page 1555)
    • Depuis ce temps-là, il y avait presque tous les soirs à la maison des batteries si enragées que ça nous en donnait la petite mort, à moi et aux deux garçons avec qui je couchais […]. — (Eugène Süe, Les mystères de Paris, 2e partie, Paris : C. Gosselin, 1843-1844, page 277)
  3. (Figuré) Orgasme.
    • On peut y voir aussi la représentation de la condition humaine entre deux morts : la « petite mort » de l’acte d’amour d’où renaît la vie et la seconde mort, la mort réelle, d’où l’on ne revient plus et par laquelle on disparaît définitivement. — (Jean-Marie Nicolle, L’indispensable en culture générale, 2008)
    • Mr Galen n’avait tout simplement pas eu de chance de faire son arrêt cardiaque juste au moment où elle-même vivait une petite mort, à califourchon sur Mr Deal dans les toilettes pour femmes, derrière un panneau qui disait — fort à propos — HORS SERVICE. — (Belinda Bauer, Cadavre 19, traduit de l’anglais par Christine Rimoldy, 10/18, 2015, page 230.)

Références[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]