petite vieille

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de petit et de vieille.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
petite vieille petites vieilles
\pə.tit vjɛj\

petite vieille \pə.tit vjɛj\ féminin

  1. (Sens propre) Femme âgée de petite taille.
    • Le visage de Félicité s’empourpra d’une joie chaude. Elle se mit sur son séant, frappant comme une enfant dans ses mains sèches de petite vieille. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, p. 102)
    • Les deux petites vieilles s'assirent à ses côtés, l'une à droite, l'autre à gauche, les yeux fixés sur lui, le corps raide, les coudes à la taille, comme des pensionnaires. — (Hermann Pergameni, Le Vicaire de Noirval : scènes de la vie wallonne, dans la Revue de Belgique, Bruxelles : librairie C. Muquardt, 1874, vol. 18, p. 184)
    • La laveuse du village était une petite vieille si voûtée qu'on se disait qu'elle finirait par faire un cercle de son corps. — (Pierre R. Léon, ‎Anat Avitzur & ‎Elsa Michaël, Petites chroniques françaises, Canadian Scholars’ Press, 2009, p. 133)
  2. (Ichtyologie) Centrolabre de roche.
    • Autres prises communes du pêcheur à pied : les divers petits labres - petite vieille, crénilabres, les servano-rascasses - se laissant parfois piéger à marée basse dans une flaque sortie d'enrochements. — (Gérard Houdou & ‎Pascal Durantel, Pêche à pied en bord de mer, Éditions Artemis, 2005, p. 90)
  3. (Ichtyologie) Crénilabre mélops.
    • […] et incite à la prudence en l’obligeant à gagner le large et rechercher l'abri plus sûr des « bases » profondes. Il ne reste plus, autour de la roche ainsi désertée, que les espèces parasitaires peu intéressantes (pironneaux, petites vieilles, etc.). — (Jean Demil, Comment je pèche le mulet, dans la revue Au bord de l’eau ; plaine et bois, 1951, n° 174 à 196)

Traductions[modifier le wikicode]