petitement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de petit, par son féminin petite, avec le suffixe -ment.

Adverbe [modifier le wikicode]

petitement \pə.tit.mɑ̃\

  1. En petite quantité, peu, pas beaucoup.
    • Xanthippe… ne pouvait supporter l’économie de son père, qui ne fournissait que bien petitement à ses plaisirs, — (Charles Rollin, Historique ancien Œuv. tome III, page 513, dans POUGENS.)
    • Le marquis : êtes-vous un peu de nos amis ? — Lépine : Petitement, — (Pierre de Marivaux, Le Legs, 4.)
    • Le sac à vent était d’une belle peau, chaussée d’une taie d’indienne rayée bleu et blanc ; et tout le travail était agencé d’une mode si savante, qu’il ne fallait que bouffer bien petitement pour enfler le tout et envoyer un son pareil à un tonnerre. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, page 58)
    • On l’avait employé petitement, ici ou là, au hasard du besoin. Il prenait les taupes dans les prés ; on le demandait pour conduire les bêtes aux foires ; on lui faisait ramasser des pierres ou tailler à la faucille les haies de broussailles : toutes besognes menues qu’on lui proposait par charité. — (Ernest Pérochon, Nêne, 1920)
  2. Mesquinement, chétivement.
    • Il vit petitement.
    • Notre docteur régalait sa moitié Petitement ; enfin c’était pitié, — (Jean de la Fontaine, Calendr.)
  3. Avec petitesse, sans grandeur, sans élévation.
    • Cela est petitement fait, mal agencé, — (Denis Diderot, Salon de 1767, Œuv. tome XIV, page 273, dans POUGENS.)
    • C’est penser petitement. Il s’est vengé petitement.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]