phare

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : PHARE

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Via le latin Pharus qui donne l’italien et l’espagnol faro ou le portugais farol, du grec ancien Φάρος, Pháros, nom de l’île où se trouvait le Phare d’Alexandrie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
phare phares
\faʁ\
Un phare (1)
Voiture avec ses phares allumés (5)
Symbole usuel des phares (5.b)

phare \faʁ\ masculin

  1. Tour construite à l’entrée d’un port ou à proximité d’une côte, et portant à son sommet un feu qui sert à guider les vaisseaux pendant la nuit.
    • …des phares éloignent les navires des dangers ou les conduisent dans les ports abrités par des digues construites en luttant contre les tempêtes. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. Fanal placé sur cette bâtisse.
    • Phare à feu fixe, à feu tournant, à feu intermittent, à feu changeant.
  3. Feu destiné à guider les avions dans la nuit.
    • Le phare d’un aéroport.
  4. (Par extension) Toute source lumineuse de puissante intensité, projecteur.
    • Parfois, un coup de feu trouait la nuit: c’était l’un de nos hôtes qui s’était fait surprendre au passage des barbelés par le pinceau lumineux d’un phare, et le lendemain matin nous apercevions son cadavre accroché à un cheval de frise. — (Ambrière, Grandes vacances, 1946, p.178.)
  5. Projecteur puissant placée à l’avant d’un véhicule (automobile, locomotive, avion, etc.) et qui sert à éclairer la route pendant la nuit.
    • Mets tes phares, la luminosité baisse.
    1. (Par métonymie) Lumière de ces projecteurs.
      • Une auto passa, le double triangle de ses phares chiné de pluie. — (Malraux, L’Espoir, 1937, p.758)
      • Une bête des bois que les autos ont prise dans leurs phares. — (Aragon, Le Roman inachevé, 1956, p.174)
    2. (Automobile) Les feux de route, par opposition à code et veilleuse.
      • En plein phares.
  6. (Marine) Ensemble des voiles d’un mât.
    • Un phare carré.
    • Bob demandait des bateaux !… Eh bien ! il n’aurait jamais imaginé qu’il pût en exister tant que cela — P’tit-Bonhomme non plus — les uns amarrés ou mouillés, les autres entrant ou sortant, les uns arrivant des pays d’outremer, les autres en partance pour les régions lointaines, ceux-ci avec le phare élégant de leur voilure gonflée à la brise, ceux-là troublant de leurs puissantes hélices les eaux de la baie de Cork. — (Jules Verne, P’tit Bonhomme, ch. 2-7, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
  7. (Par analogie) Personne ou chose dont le rayonnement est considérable.
    • Un des « phares » du cinéma muet, créateur du Septième Art ayant sa place aux côtés des Chaplin, Eisenstein et Griffith, Erich von Stroheim est un cinéaste mal connu. — (L’Express, 14 nov. 1966, p.47, col. 2)
  8. Armoiries avec un phare (8)
    (Héraldique) Meuble représentant l’édifice du même nom dans les armoiries. Il s’agit souvent d’une représentation du bâtiment du lieu. Souvent, le feu est représenté avec un autre émail. Il peut être représenté avec ses éclats représentant la lumière issue du phare allumé. Comme les châteaux, il peut être ajouré, maçonné, ouvert. À rapprocher de beffroi, donjon et tour.
    • D’argent au phare de sable ouvert et ajouré du champ, allumé de gueules mouvant de la pointe, qui est de la commune de Jametz de la Meuse.

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus phare figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
phare phares
\faʁ\

phare \faʁ\ masculin

  1. (Par apposition) Indique une idée de mise en valeur, en relief, de rayonnement, d’importance primordiale, d’influence considérable.
    • Le « Boeuf sur le toit », les ballets russes de Diaghilev, le « Groupe des Six » : tous ces moments-phares de la vie artistique parisienne, Georges Auric, qui est mort hier à l’âge de 84 ans, y a été associé. — (L’Est Républicain, 24 juillet 1983, p.17, col. 1.)
    • En France, une équipe de l’Institut des biomolécules Max-Mousseron de Montpellier est engagée depuis une quinzaine d’années dans le domaine de la mécanochimie. Elle a notamment obtenu des résultats inédits dans un domaine phare : la synthèse de biomolécules de type peptides.— (Frédéric Lamaty, Une chimie sans solvants, c’est possible, Libération le 13 avril 2017)

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « phare [faʁ] »

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]