philosophique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin philosophicus.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
philosophique philosophiques
\fi.lɔ.zɔ.fik\

philosophique \fi.lɔ.zɔ.fik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui concerne la philosophie ou qui appartient à cette discipline.
    • Nous sommes si éloignés de connaître tous les agens [sic] de la nature, et leurs divers modes d’action ; qu’il ne serait pas philosophique de nier les phénomènes, uniquement parce qu’ils sont inexplicables dans l’état actuel de nos connaissances. — (Pierre-Simon de Laplace, Essai philosophique sur les probabilités, Mme Ve Courcier, Paris, 1814 (2e édition))
    • […] leur attitude nous montre que les anarchistes […] n’appliquèrent pas des théories qui avaient été fabriquées dans des cénacles philosophiques. Ils apprirent surtout aux ouvriers qu’il ne fallait pas rougir des actes violents. — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • On peut admettre qu’entre les vérités philosophiques et les vérités théologiques, il ne peut avoir ni entr’aide ni conflit, parce qu’il n’y a aucun point de contact. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Quant aux discussions philosophiques, je pense qu’elles sont absolument vaines. On ne peut rien contrôler, rien vérifier. La vérité, qu’est-ce que cela veut dire ? — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
  2. (Par extension) Qualifie une attitude empreinte de sagesse.
  3. (Spécialement) Qualifie un esprit généralisateur, apte aux idées générales et à saisir les caractères et les rapports généraux des choses.
    • Même pour l’esprit peu philosophique de Bert, le contraste était frappant entre la cité et la flotte aérienne : d’un côté le caractère et la tradition de l’Américain aventureux, et de l’autre l’ordre et la discipline germaniques. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 232 de l’éd. de 1921)
    • Le principe philosophique qui est à la base de cette « doctrine compréhensive et claire » a séduit les botanistes de tous pays qui, nombreux, sont venus à elle avec enthousiasme. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 21)
    • Quelque citation latine banale de ci, de là, un aphorisme philosophique ou pédagogique, une ironie forcée mais acerbe, rehaussent son prestige. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Hyponymes[modifier]

selon les écoles philosophiques
selon les philosophes

Traductions[modifier]