piailler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1607) Probablement de l’onomatopée pi- qui évoque le cri des petits animaux → voir piper, pioupiouter et piauler.

Verbe [modifier le wikicode]

piailler \pjɑ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Zoologie) Pousser de petits cris aigus, pour des petits oiseaux.
    • Les oiseaux piaillent dans les arbres au lever du jour.
  2. (Familier) Crier sans cesse, pour des enfants.
    • Quand la clameur acharnée du mioche devenait trop importune : – Ton fils piaille, disait Thénardier, va donc voir ce qu’il veut. – Bah ! répondait la mère, il m’ennuie. – Et le petit abandonné continuait de crier dans les ténèbres. — (Victor Hugo, Les Misérables, II, 5, 5, 1862)
    • (Par analogie)En m'approchant, j'ai vu qu'il s'agissait d'un tout jeune chiot, un loulou qui ne devait pas mesurer plus de douze centimètres. Six autres piaillaient en se tortillant dans le panier, et tous étaient à vendre. — (Jack Finney, Le Voyage de Simon Morley, traduit de l'anglais (U.S.A.) par Hélène Collon, Éditions Denoël, 1993)
  3. (Par extension) (Familier) Criailler.
    • Cet homme est insupportable, il ne fait que piailler.
    • Cette femme piaille continuellement.
  4. (Parler gaga) Clanquer.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]