pinard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Pinard

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

La légende urbaine voudrait que le mot vînt du nom du professeur Adolphe Pinard, gynécologue célèbre à l’époque, qui, député, aurait fait voter un texte pour la fourniture quotidienne d’un quart de vin rouge aux soldats du front. Il convient de noter qu'il ne devint député qu'après la guerre, en 1919, donc après le début l'usage massif du mot. Si le mot connu son essor durant la Première Guerre mondiale, il semble avoir existé bien avant en Bourgogne. L'Opinion: journal de la semaine, daté du 13 décembre 1919, p. 574, dans un article intitulé Origine du pinard, indique : « La guerre mondiale a fait entrer le mot « pinard » dans la langue générale. Mais sait-on que, dès la fin du XVIe siècle, les Bourguignons désignaient ainsi leur vin généreux ? ». Ainsi, le personnage de Pinard serait peut-être celui du Discours joyeux en façon de sermon, faict avec notable industrie par deffunct maistre Jean Pinard, lorsqu'il vivoit trottier semiprébendé en l'église de S. Estienne d'Aucerre, sur les climats et finages des vignes dudict lieu, revu, corrigé et augmenté, Aucerre, par Pierre Vatard, 1607 (lisible sur Gallica).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pinard pinards
\pi.naʁ\

pinard \pi.naʁ\ masculin

  1. (Populaire) (Péjoratif) Vin commun ; piquette.
    • Un ! deux!
      Le pinard c'est de la vinasse
      Ça réchauff' là oùsque ça passe
      Vas-y, Bidasse, remplis mon quart
      Viv' le pinard, viv' le pinard!
      — (Louis Bousquet & Georges Picquet, Vive le Pinard, 1916)
    • Tous deux avaient vécu la moitié de la guerre ensemble, jusqu'à l'armistice, Fagerolle en qualité de fourrier, furetant dans les états de la compagnie, Tacherot, comme sergent d'ordinaire, disposant des bons morceaux, du pinard, de la gniole et rabiotant les paquets de perlot. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 13)
    • Du côté payant de la barricade, un unique client, aussi mal fringué que mézigue, considérait avec circonspection un pinard d’appellation incontrôlable. — (Léo Malet, Les rats de Montsouris, Robert Laffont, Paris, 1955)
  2. (Populaire) (Par extension) Toute sorte de vin.
    • Salut à toi, puisque tu as le succès, puisque tu fais de tes vignerons des multimillionnaires, ô Hérault rouge, ô Hérault vainqueur, source intarissable du vin populaire, métropole de ce pinard démocratique, devenu indispensable aux citoyens conscients [...] — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Occitan[modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pinard
[Prononciation ?]
pinards
[Prononciation ?]

pinard [Prononciation ?] (graphie normalisée) masculin

  1. (Bas Limousin) Cultivateur aisé et bon enfant.
    • Un bon pinard
      Un bon vivant

Références[modifier le wikicode]