pincer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : pincér

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle) avec le sens de « saisir d’amour » ; d’un radical expressif pints [1] que l’on retrouve dans l’espagnol pinchar (« piquer ») ou l’italien pinzare (« piquer en parlant d’un insecte »), lequel radical est issu [2], par nasalisation du radical pic (« pointu ») que l’on retrouve dans le néerlandais pitsen, l’allemand pfitsen, l’espagnol pizcar, le valaque pitziga.

Verbe [modifier]

pincer \pɛ̃.se\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Serrer fortement avec une pince, avec des tenailles ou autres instruments semblables.
    • Pincez bien cette barre de fer pour la mettre au feu. — Vos tenailles sont faussées, elles ne pincent plus.
  2. Serrer fortement avec une autre chose, conçue comme une pince.
    1. Des doigts :
      Pincer quelqu’un fortement.
    2. Un bec.
      Ce perroquet lui a pincé le doigt avec son bec.
    3. Une porte.
      Cette porte m’a pincé les doigts.
  3. Rapprocher en serrant fortement.
  4. Causer une douleur, produire une sensation vive et désagréable.
    • Un froid qui pince.
  5. (Figuré) Surprendre, saisir, prendre sur le fait.
    1. (Familier) Être puni de quelque imprudence qu’on a faite.
      Il a voulu jouer gros jeu, il s’est fait pincer, il a été pincé.
      Il a fait des spéculations de Bourse et il y a été pincé.
  6. (Figuré) & (Familier) Être amoureux, aimer.
  7. (Musique) Faire vibrer les cordes d’un instrument en les serrant et les tirant avec les doigts.
    • Tous les soirs, Rousseau venait pincer de la guitare sous sa fenêtre, et le roi, qui était jaloux, le guettait souvent, et a fini par le faire mourir. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • A droite du piano, le violoncelliste émergeait de la fosse, la tête appuyée contre la crosse de son instrument dont il pinçait les cordes en regardant fixement devant lui. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  8. (Agriculture) Couper avec le bout des doigts ou avec l’ongle les bourgeons ou l’extrémité des jeunes branches d’un arbre à fruit, pour empêcher qu’il ne pousse trop.
    • Pincer les petits bourgeons d’un arbre.
  9. (Équitation) Approcher l’éperon du flanc du cheval, sans donner de coup ni appuyer.
    • Pincer du droit, du gauche.
    • Pincer des deux.
  10. (Marine) Aller au plus près du vent.
    • Pincer le vent.
  11. (Cuisine) Faire rissoler fortement.
  12. (Cuisine) Utiliser le pince-pâte sur les bords d’une tarte.
  13. (Argot policier) Mettre les menottes[1].

Synonymes[modifier]

Acte de justice (5)
→ voir arrêter.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]