piquage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de piquer avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
piquage piquages
\pi.kaʒ\
Alimentation d’un poste électrique par piquage (4)

piquage \pi.kaʒ\ masculin

  1. Action de piquer.
    • Le piquage d’une pièce d’étoffe.
    • Piquage à la machine, à la main.
  2. (Jardinage) Action de planter, de repiquer.
    • Piquage des choux, d’un plant de navets, des fraisiers.
  3. (Vieilli) (Agriculture) Récolte des céréales à la faux.
    • Ce fut de 1845 à 1850 que le piquage remplaça le soyage. C'était déjà un progrès, car le travail se fit beaucoup plus promptement et le piquage était un travail moins pénible que le soyage, surtout pour le piqueur, le ramasseur toujours courbé ayant plus de mal que son compagnon. — (Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Provins, Imprimerie Ch. Louage, 1920, p. 143)
  4. (Électrotechnique) Alimentation par prélèvement sur une liaison adjacente.
    • Certaines alimentations se font aussi en antenne ou encore en piquage en prélevant une partie de l’énergie circulant sur une ligne reliant deux postes. — (Jean-Michel Delbarre, Postes à haute et très haute tension → lire en ligne)
  5. (Sexualité) Pratiquer la sodomisation par surprise.
    • Par « piquage », la tradition orientale rntend une pratique bien particulière de la sodomie, qui consiste pour ses adeptes à manœuvrer à la faveur de l'obscurité et du sommeil de leurs victimes. — (Les Délices des cœurs, Ahmad al-Tîfâchî, traduction René R. Khawam, Phébus, 1981, p. 235).

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]