piteux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin pietosus (« plein de pitié, compatissant »), dérivé de pietas (« pitié ») ; il a le sens de « pieux » du quatorzième au seizième siècles.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin piteux
\pi.tø\
Féminin piteuse
\pi.tøz\
piteuses
\pi.tøz\

piteux

  1. Qui est digne de pitié, de compassion ; qui est propre à exciter la pitié, la compassion.
    • Il est dans un piteux état.
    • Que tesmoins en soient ces piteux et tristes vers. (Antoine de La Molère, Œuvres, Toulouse, Guyon Boudeville, 1562, pièce liminaire).
  2. (Péjoratif) Qui manque de dignité.
    • Et sa voix fut si drôle, son attitude si piteuse, si suppliante, eût-on dit, que lady Makinson éclata d'un rire nerveux. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. III, Gallimard, 1937)
    • Il est là, debout, piteux, le teint terreux : une vraie tronche à caler les roues de corbillard ! — (Jean-Paul Sermonte, La tombe buissonnière de Georges Brassens, Editions Du Moment, 2016, chap.6)
  3. (Péjoratif) Mauvais, sans valeur.
    • Faire piteuse chère.
    • Un second passage, […], me réservait des surprises. À peu près sur toute la longueur, et des deux côtés, il était flanqué d'hôtels meublés au piteux éclairage. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Il vous a qualifié d’un mot qui est peut-être dur, mais qui n’est que juste : vous avez été piteux ! Le général le saura. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 221.)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]