platonique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIVe siècle) Du nom du philosophe Platon (en grec ancien Πλάτων). Le sens de « désintéressé » apparaît au XVIIIe siècle.

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
platonique platoniques
\pla.tɔ.nik\

platonique \pla.tɔ.nik\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Relatif au système ou à la philosophie de Platon. — Note : De nos jours, on dit plutôt platonicien dans ce sens.
    • A vrai dire , la philosophie grecque n'est qu’une source très abondante en élémens dont Philon dispose, lorsqu’il cherche un aliment et un moyen d'exposition pour son imagination; et c'est assurément un préjugé de croire que la philosophie platonique joue le principal ròle dans sa doctrine. (Heinrich Ritter, Histoire de la philosophie, 1re partie : Histoire de la philosophie ancienne, traduit de l'allemand par C.-J. Tissot, Paris: Librairie Ladrange, 1836, vol.4, p.350)
  2. Qui est désintéressé, idéal, théorique, sans rien de charnel, réel ou concret.
    • L'amour platonique est à l'amour charnel ce que l'armée de réserve est à l'armée active. (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
  3. (En particulier) Qui est purement formel ou théorique, sans prise ou sans effet sur la réalité.
    • Ce sont là des vœux platoniques ; aucune expérience historique ne permet de supposer que l’on puisse faire fonctionner une démocratie, dans un pays capitaliste, sans les abus criminels que l’on constate aujourd’hui partout. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VI, La Moralité de la violence, 1908, p. 280)
    • Mérimée, qui était son confident et son ami intime, n'était pas loin de partager ses idées, mais, tant que celles-ci resteraient à l'état de conception platonique, l'art serait dans « le marasme ». (Maxime du Camp, Souvenirs d'un demi-siècle: Au temps de Louis-Philippe et de Napoléon III , 1830-1870, partie 3 : Le Ministère du deux janvier, 1887, éd. BNF, 2015)
  4. (Géométrie) Qui est en forme de polyèdre régulier convexe. — Note : Dans ce sens, on dit plutôt platonicien.
    Un exemple de polyèdre platonique ; le dodécaèdre.
    • Un corps régulier que l'on appelle aussi corps platonique , est un solide terminé de tous côtés par des plans réguliers & égaux, & dont tous les angles solides sont égaux. (Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances humaines, mis en ordre par Fortunato Bartolomeo De Felice, Yverdon, 1774, vol.36, p.382)
    • En effet, en dehors de l’icosaèdre d'où dérivent les dômes géodésiques, on connaît un grand nombre de polyèdres : platoniques, archimédiens, duals, composites, etc. et il n'y a aucune raison de se restreindre à l'utilisation d'un seul spécimen, […]. (David Georges Emmerich, Exercices de géométrie constructive: travaux d'étudiants, École nationale supérieure des beaux-arts (France), 1970, p.350)
    • Les chimistes organiciens, conscient de l’aspect ludique propres aux synthèses chimiques -[…]- se sont attelés par défi à la création d’hydrocarbures dont le squelette carboné correspond aux polyèdres réguliers que sont les solides platoniques. (Paul Depovere, Oh, la Chimie ! Paris : Dunod, 2004, p.125)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Géométrie

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]