platonique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1486)[1] Du latin Platonicus (« de Platon »). Le sens de « désintéressé » apparaît au XVIIIe siècle.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
platonique platoniques
\pla.tɔ.nik\
Un exemple de polyèdre platonique ; le dodécaèdre.

platonique \pla.tɔ.nik\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Relatif au système ou à la philosophie de Platon. — Note : De nos jours, on dit plutôt platonicien dans ce sens.
    • À vrai dire, la philosophie grecque n’est qu’une source très abondante en élémens dont Philon dispose, lorsqu’il cherche un aliment et un moyen d’exposition pour son imagination; et c’est assurément un préjugé de croire que la philosophie platonique joue le principal ròle dans sa doctrine. — (Heinrich Ritter, Histoire de la philosophie, 1re partie : Histoire de la philosophie ancienne, traduit de l’allemand par C.-J. Tissot, Paris : Librairie Ladrange, 1836, vol.4, p.350)
  2. Qui est désintéressé, idéal, théorique, sans rien de charnel, réel ou concret.
    • L'amour platonique est à l'amour charnel ce que l'armée de réserve est à l'armée active. — (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
  3. (En particulier) Qui est purement formel ou théorique, sans prise ou sans effet sur la réalité.
    • Ce sont là des vœux platoniques ; aucune expérience historique ne permet de supposer que l’on puisse faire fonctionner une démocratie, dans un pays capitaliste, sans les abus criminels que l’on constate aujourd’hui partout. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VI, La Moralité de la violence, 1908, p. 280)
    • Mérimée, qui était son confident et son ami intime, n'était pas loin de partager ses idées, mais, tant que celles-ci resteraient à l'état de conception platonique, l'art serait dans « le marasme ». — (Maxime du Camp, Souvenirs d'un demi-siècle : Au temps de Louis-Philippe et de Napoléon III, 1830-1870, partie 3 : Le Ministère du deux janvier, 1887, éd. BNF, 2015)
  4. (Géométrie) Platonicien, qui est en forme de polyèdre régulier convexe.
    • Un corps régulier que l'on appelle aussi corps platonique, est un solide terminé de tous côtés par des plans réguliers & égaux, & dont tous les angles solides sont égaux. — (Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances humaines, mis en ordre par Fortunato Bartolomeo De Felice, Yverdon, 1774, vol.36, p.382)
    • En effet, en dehors de l’icosaèdre d'où dérivent les dômes géodésiques, on connaît un grand nombre de polyèdres : platoniques, archimédiens, duals, composites, etc. et il n'y a aucune raison de se restreindre à l'utilisation d'un seul spécimen. — (David Georges Emmerich, Exercices de géométrie constructive : travaux d'étudiants, École nationale supérieure des beaux-arts (France), 1970, p.350)
    • Les chimistes organiciens, conscient de l’aspect ludique propres aux synthèses chimiques -[…]- se sont attelés par défi à la création d’hydrocarbures dont le squelette carboné correspond aux polyèdres réguliers que sont les solides platoniques. — (Paul Depovere, Oh, la Chimie ! Paris : Dunod, 2004, p.125)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Géométrie

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]