pleurnichard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du verbe pleurnicher renforcé par le suffixe -ard.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin pleurnichard
\plœʁ.ni.ʃaʁ\

pleurnichards
\plœʁ.ni.ʃaʁ\
Féminin pleurnicharde
\plœʁ.ni.ʃaʁd\
pleurnichardes
\plœʁ.ni.ʃaʁd\

pleurnichard

  1. Qui pleurniche facilement.
    • Et si le monde contemporain ne renferme pas des racines pour une nouvelle morale, que deviendra-t-il ? Les gémissements d'une bourgeoisie pleurnicharde ne le sauveront pas, s'il a vraiment perdu ses mœurs pour toujours. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.325)
    • Voilà ce qu'il faut réapprendre aux Français, gâtés d'un côté par les prétentions, le snobisme, la fausse élégance, de l'autre par une philosophie pleurnicharde, toute faite d'abandons à une sensibilité assez vile, à une sensiblerie aussi vaine que dévirilisante. — (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, p.23)
    • Le plus grand défaut des externes, c’est qu’ils étaient facilement pleurnichards. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 325)
    • Je prétends que la vraie charité doit être couillue, pas pleurnicharde, ni dégoulinante de bonté. Quand les gens éclatent en sanglots c'est souvent parce qu'ils ne peuvent pas te dire que tu les fais chier. — (Jean Tirelli, Le journal d'une cloche, Édition de la Mouette, 2012, p. 21)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pleurnichard pleurnichards
\plœʁ.ni.ʃaʁ\

pleurnichard \plœʁ.ni.ʃaʁ\ masculin (pour une femme on dit : pleurnicharde)

  1. Personne qui pleurniche facilement.
    • J’ai parfois envie de crever le mur qui me sépare de mon voisin, de le prendre par le cou et de lui hurler d’arrêter sa récitation de pleurnichard, d’assumer le monde, d’ouvrir les yeux sur sa propre force et sa dignité et d’arrêter de courir derrière un père qui a fugué vers les cieux et qui ne reviendra jamais. — (Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête, 2013, p. 79)
    • Elle pleure pour un rien ; c’est une vraie pleurnicharde !

Traductions[modifier le wikicode]