pleurnicherie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de pleurnicher avec le suffixe -erie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pleurnicherie pleurnicheries
\plœʁ.niʃ.ʁi\

pleurnicherie \plœʁ.niʃ.ʁi\ féminin

  1. (Familier) (Péjoratif) Action de pleurnicher.
    • L’homme alors, vaincu, redevient enfant, avec toutes les puérilités, toutes les transes ridicules, toutes les pleurnicheries même de l’enfance. — (Alfred Delvau, Les Heures parisiennes, 1865)
    • Lili protégée contre tous par le puissant système de défense disposé autour d’elle par sa mère… Celles qui commettaient tant soit peu l’imprudence d’amener Lili à mettre en branle par ses plaintes, ses pleurnicheries, ce dispositif toujours en état d’alerte, devaient se dépêcher de battre en retraite… — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 262)
    • Sans préjuger de points aveugles, de limites singulières propres à chaque praticien, je voudrais à partir de ce constat, considérer un autre registre du pleur : celui de la pleurnicherie. — (Benjamin Jacobi, Cent mots pour l'entretien clinique, éd. ÉRES, 2012)
    • Tout ça, tout ce livre, c'est de la pleurnicherie. Trois ans que je me casse le cul à parler de mes parents, et pour quel résultat ? Un gros tas fumant de pleurnicherie. Et je n'arrive plus à écrire, je n'y arrive plus. — (Emma Becker, Alice, Éditions Denoël, 2015)

Synonymes[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]