pocher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle)[1] Dénominal de poche[1].
Le sens de « faire un œil au beurre noir » peut venir aussi de l'ancien verbe poucher, « froisser avec le pouce » ; picard, pocher, « tâter avec le pouce »[2]. Voir pouchier, poucier en ancien français.
Quant au pocher des artistes, c'est sans doute un emploi figuré : faire lâchement, comme une poche, ou peut-être froisser du pouce, et alors le mot viendrait originairement des modeleurs[2].

Verbe [modifier le wikicode]

pocher \pɔ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Mettre en sac, en poche.
    • Sans que ledit fermier soit tenu, si bon ne lui semble, de pocher ni mesurer ledit sel auxdits entrepôts. — (Bail Gautier, 6 mars 1660)
    • Elle nous poche aussi des lettres, les retrouve, nous les remet en se mordant la lèvre inférieure et en nous regardant de côté. — (Nicolas Bouvier, Le vide et le plein, folio, page 48)
  2. Meurtrir l’œil de quelqu’un en lui assénant un coup.
    • Je lui ai poché les deux yeux !
  3. (Cuisine) Cuire un aliment en le submergeant dans un liquide chauffé.
    • Pocher un chou pour le blanchir.
    1. (En particulier) Faire cuire un œuf sans sa coquille dans de l’eau chaude, du jus, du bouillon, de manière que le blanc soit saisi et enveloppe le jaune comme d’une poche.
      • Pocher un œuf.
  4. (Peinture) Esquisser, exécuter rapidement une peinture, tacher.
    • La nuit était tombée. Une nuit d'hiver, poisseuse, opaque, feutrée d'une brume roussâtre qui pochait les lumières. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 40)
    1. Exécuter un dessin au pochoir, faire des taches comme au pochoir.
  5. (Cuisine) Disposer à l’aide d’une poche à douille.
    • Pocher le crémeux autour du biscuit noisette et poser le second disque de Bassam dessus. — (Baptiste Toninato, Bassam Crépitant, chocolat-weiss-professionnel.fr, 22 janvier 2016)
    • La poche à douille a beaucoup d’usages. Elle servira à pocher vos macarons, fabriquer les choux et les éclairs, garnir vos pâtisseries, faire des décors… — (Décorer avec une poche à douille, blog.cerfdellier.com, 3 décembre 2014)

pocher intransitif

  1. Former des poches, se déformer.
    • Quant au pantalon, outre qu’il lui arrivait aux mollets, il n’avait aucune tenue. À taille élastique, sa doublure était montée de telle sorte qu’il s’avachissait aux genoux. Il ne se serait pas douté qu’un pantalon puisse pocher comme ça. — (Ken Siman, Pizza Face, 1991. Traduit de l’américain par Pascale Barbera, 1993, p. 117)
    • Ce pantalon poche aux genoux.

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dénominal de poche.

Verbe [modifier le wikicode]

pocher \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Pocher, meurtrir l’œil.
    • Et s'il en doute [d'un miracle], de son doit
      Li doit chascun les yex
      [yeux] pochier. — (Gautier de Coinci, XIIe s.)
    • Il resta tout eslourdy et meurtry, ung oeil poché au beurre noir, le breschet enfondré. — (François Rabelais, Pantagruel, XVIe s.)
  2. Prendre.
    • Des esteiles vous di le nombre,
      Si com Tholomeus le nombre
      En son almageste qu'il fist,
      Qui totes les pocha e quist.
      — (Image du monde, XIIe s.)
  3. Imiter, contrefaire.
    • Oncqu'enfant ne ressembla mieux à pere ; quel menton fourché ? Vrayement c'estes vous tout poché. — (Farce de maître Patelin, XVe s.)
  4. (Cuisine) Pocher, bouillir.
    • Des oeufs pochés en eaue. — (Ménagier, II, 5, XIVe s.)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]