politiquaillerie

    Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

    Français[modifier le wikicode]

    Étymologie[modifier le wikicode]

    (1877)[1] De politique et du suffixe péjoratif -aillerie[1].

    Nom commun [modifier le wikicode]

    Singulier Pluriel
    politiquaillerie politiquailleries
    \pɔ.li.ti.kaj.ʁi\

    politiquaillerie \pɔ.li.ti.kaj.ʁi\ féminin

    1. (Familier) (Désuet) Basse politique, arriviste, sans scrupules, pratiquée par le politicard.
      • Tel est le cri que je voudrais faire continuellement entendre, au-dessus de la politiquaillerie actuelle. Votre tapage tombera, nos œuvres resteront. — (Émile Zola, « Adieux », Le Figaro, 22 septembre 1881)
      • On le sent faux et emprunté jusque dans ses gestes, jusque dans le son de sa voix. Sa politiquaillerie vaut sa science, qui ne vaut rien. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Salons et Journaux, Grasset, 1917, réédition Le Livre de Poche, page 299)

    Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

    Dérivés[modifier le wikicode]

    Traductions[modifier le wikicode]

    Références[modifier le wikicode]

    Sources[modifier le wikicode]

    1. a et b Petit Robert, 2006