pomper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Dénominal de pompe avec le suffixe -er.

Verbe [modifier le wikicode]

pomper \pɔ̃.pe\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Élever, attirer, puiser un liquide ou un gaz avec une pompe.
    • Pomper l’eau d’un bateau.
    • Pomper l’air du récipient de la machine pneumatique.
    1. Utiliser une pompe.
      • J’embarque toujours beaucoup d’eau et je dois pomper constamment. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
      • Il faut pomper longtemps pour remplir d’eau ce réservoir.
      • On a pompé toute la journée pour vider les caves.
  2. (Figuré) Ôter l’eau, évaporer, retirer l’humidité.
    • Ce linge a pompé l’humidité.
    • Le soleil pompe les eaux de la mer.(Littéraire)
  3. (Familier) (Figuré) Absorber l’énergie d’une personne, fatiguer, épuiser.
    • Le moindre effort lui coûtait une fatigue immense, le pompait. — (Alexandre Arnoux, Le Seigneur de l’heure, Gallimard, 1955)
  4. (Populaire) Boire plus que de raison des boissons enivrantes.
  5. (Argot) Tricher en recopiant ce qu’a fait quelqu’un, copier.
    • Le tricheur ! Il a pompé sur moi !
    • Nous convoquerons des jeunes réalisateurs pour leur pomper des idées fraîches en leur faisant miroiter un gros boulot que nous finirons par exécuter nous-mêmes dans leur dos. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 199.)
  6. (Vulgaire) Pratiquer une fellation.
    • Il voulait être César, il ne fut que Pompée. — (Jeu de mots — la phrase joue sur l'homophonie entre « Pompée » et « pompé » — attribué à Clemenceau à propos de Félix Faure, que l’on disait être mort pendant une fellation)
  7. (Familier) Faire des pompes (exercice de musculation).
  8. (Québec) (Populaire) Faire enrager, fâcher.
    • Arrête de le faire pomper pour rien.
  9. (Québec) (Populaire) (Pronominal) Entretenir, voire attiser sa propre colère.
    • Entre un gars qui arbore un macaron du PQ, un gars qui porte un t-shirt à l’effigie de René Lévesque et un gars qui brandit un drapeau des patriotes, qui vous paraît comme le séparatiste le plus pompé des trois ? — (Richard Martineau, Les anglos plus ouverts que les francos?, Le Journal de Québec, 22 avril 2021)
  10. (Argot des typographes) Travailler vite.

Synonymes[modifier le wikicode]

Pratiquer une fellation

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de pomp avec le suffixe -er.

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
Non muté pomper pomperien pomperion
Adoucissante bomper bomperien bomperion
Spirante fomper fomperien fomperion

pomper \ˈpɔ̃m.pɛr\ masculin (pour une femme, on dit : pomperez)

  1. Pompier.

Synonymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • pomper sur l’encyclopédie Wikipédia (en breton) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  • Roparz Hemon, Al Liamm, 6e édition revue et augmentée, 1978, page 657a
  • Martial Ménard, Dictionnaire français-breton, Éditions Palantines, 24 octobre 2012, 1465 pages ISBN 978-2356780690, page 1051b