porte-balle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : porteballe

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de porter et de balle.

Attestations historiques[modifier le wikicode]

  • (XVIe siècle) Qui vous meut? Qui vous poinct? Qui vous dict? que blanc signifie foy: et bleu fermeté? Un (dictes vous) livre trepelu qui se vend par les bisouars et porteballes au tiltre : « Le Blason des couleurs » . [1]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
porte-balle porte-balle
porte-balles
\pɔʁ.tə.bal\

porte-balle \pɔʁ.tə.bal\ masculin

  1. Petit mercier qui court le pays, portant ses marchandises dans une balle sur son dos.
    • Leurs pères [de nos pères] de qui venaient-ils? le vôtre, d’un vendeur de marée aux halles, et le mien d’un porte-balle [paroles du duc de Gesvres au duc de Villeroi]. — (Saint-Simon, 73, 197)
    • (Figuré) (Par dérision) Commis voyageur, représentant de commerce.
    • Le plaisant commis porte-balle descendit lui-même à Rouen, après s’être montré si grossier que Madame se vit obligée de le remettre vertement à sa place. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 28.)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Tout ou partie de cet article est extrait du Dictionnaire de la langue française, par Émile Littré (1872-1877), mais l’article a pu être modifié depuis. (porte-balle)