pot de chambre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de pot, de et chambre.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pot de chambre pots de chambre
\po d‿ʃɑ̃.bʁ\
Pots de chambre en faïence

pot de chambre \po d‿ʃɑ̃.bʁ\ masculin

  1. Vase, seau, que l’on utilise la nuit pour faire ses besoins.
    • Les pots de chambre étaient généralement en métal émaillé.
    • [...] il rencontre un de ses voisins qui le salue, le distrait ôte son chapeau, pour lui rendre son honnêteté, et se coiffe du pot de chambre qui malheureusement était plein. — (Almanach des Ridicules : pour l’année 1801, page 122, historiette « Une légère distraction. ».)
    • [...] toute la nuit qui suivait un dîner où j'en avais mangé, [les asperges] jouaient, dans leurs farces poétiques et grossières comme une féerie de Shakespeare, à changer mon pot de chambre en un vase de parfum. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n° 1924, 1987, page 119)
    • Je peux bien me l’avouer ici que je n’arrive pas à me griser de mon travail, et que je fais le nécessaire comme on tue un rat malgré le dégoût qu’on en a, comme on vide le pot de chambre d’un malade, comme on fait le ménage, parce qu’on ne peut pas vivre dans la saleté… — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 292)
    • On m’a relégué dans un coin en me recommandant de ne toucher à rien, on m’oublie, terrorisé par les fragilités qui m’entourent, par des étincellements poussiéreux, par le masque de Pascal mort, par un pot de chambre qui figure la tête du président Fallières. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 204)
  2. Voiture de location à une ou deux places qui desservait les environs de Paris.
    • Nous partîmes ensemble dans un pot de chambre, et nous arrivâmes à Paris à huit heures, où après nous avoir promis une visite, et nous avoir dit nos noms, nous nous séparâmes. — (Giacomo Casanova, Histoire de ma vie, Tome II, La Pléiade, 2015, page 17)

Notes[modifier le wikicode]

La locution nominale a également existé sous la forme d’un nom commun, avec deux traits d’union intermédiaires :

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]