précipiter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin praecipitare.

Verbe [modifier]

précipiter \pʁe.si.pi.te\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se précipiter)

  1. Jeter, faire tomber d’un lieu élevé.
    • […] ; j’eus comme un étourdissement, et je dus m’accrocher fortement aux rebords de la croisée, pour n’être pas précipité dans le vide... — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • […] deux ouvriers recouvrent les poissons d’une pelletée de sel avant de les précipiter dans une fosse de conservation. — (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, p.30-31)
    • Les anciens romains précipitaient certains criminels du haut de la roche Tarpéienne.
    • Se précipiter d’une fenêtre dans la rue, d’un troisième étage dans la cour.
    • Le cheval s’est précipité dans un abîme avec le cavalier qu’il portait.
    • Ce fleuve, ce torrent se précipite avec grand bruit du haut des rochers.
  2. (Figuré) Faire tomber dans un grand malheur, dans une grande disgrâce, dans un grand danger.
    • Les vices l’ont précipité dans l’infortune.
    • On l’a précipité dans un abîme de maux.
    • La révolution qui le précipita du trône.
    • Il s’est précipité dans toute sorte d’excès, de désordres.
  3. (Figuré) : hâter, accélérer, rendre prompt et rapide.
    • Ce musicien précipite le mouvement de ce morceau.
    • Cet acteur précipite trop son débit.
    • Dans la crainte d’être atteint, il précipitait ses pas.
    • Cette rivière, resserrée entre ses bords, précipite son cours.
    • Une course précipitée.
    • L’ennemi a précipité sa retraite, sa fuite.
    • Cette démarche a précipité sa perte, sa ruine, sa chute.
    • Il a précipité son retour.
    • Cet homme gâte toutes les affaires en les précipitant.
    • Les gens sages ne précipitent rien.
    • Il s’est trop précipité dans cette affaire.
    • Ne vous précipitez pas.
  4. (Chimie) Extraire, par une réaction chimique, une matière solide d’une solution et la rassembler au fond du récipient.
    • La zymose du blanc d’œuf, outre son pouvoir rotatoire très-élevé, se distingue encore des deux autres en ce qu'elle reste soluble dans l'eau après avoir été précipitée par l'alcool. — (Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences, vol.77, p.1528, 1873)
    • On retire la morphine de l’extrait d’opium au moyen d’un lait de chaux qui dissout la morphine sous forme de morphinate ; l’addition de chlorhydrate d’ammoniaque précipite la morphine. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
  5. (Pronominal) S’élancer, aller impétueusement, s’avancer rapidement.
    • Les chasseurs s’étaient précipités sur leurs fusils, mais je donnai l’ordre de les remettre au râtelier. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Gasbieha se précipita dans la chambre de sa sœur de lait avec des transports de joie. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
    • Alors les caméras s'emballèrent, les perchmans couraient, talonnant les reporters hors d'haleine, tous se précipitaient vers la femme qui sortait du palais de justice en criant : “Nora, Nora, à votre avis qui a fait ça à Nachito ?” — (Mariana Enriquez, Ce que nous avons perdu dans le feu, traduit par Anne Plantagenet, Éditions du Sous-Sol (Le Seuil), 2016)
    • (Figuré)Les événements se précipitent. - Il se précipite aveuglément dans le danger, dans les occasions périlleuses.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]


Prononciation[modifier]

Références[modifier]