prendre en grippe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir prendre et grippe au sens ancien de «  caprice, fantaisie soudaine », l'expression se serait créée par antiphrase.

Locution verbale [modifier le wikicode]

prendre en grippe \pʁɑ̃.dʁɑ̃.ɡʁip\ (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. Manifester une animosité, une prévention motivée ou non, contre quelqu’un ou quelque chose.
    • M. Eyssette, de le voir éternellement la larme à l’œil, avait fini par le prendre en grippe et l’abreuvait de taloches… — (Alphonse Daudet, Le petit chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 19)
    • Le monde prend en grippe le Mexique. — (Le Matin Bleu, 3 mai 2009)
    • Si l’inspecteur vous prend en grippe, même si ce n’est pas de votre faute en tant que maître d’œuvre, il va prendre tout le chantier en grippe, et la vie va devenir infernale. — (Qui est responsable de quoi ?, Journal du Barreau, Volume 37 – numéro 9, 15 mai 2005)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]