pretext

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1510) Du français prétexte[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pretext
\pɹiːtɛkst\
pretexts
\pɹiːtɛksts\

pretext \pɹiːtɛkst\

  1. Prétexte.

Verbe [modifier le wikicode]

Temps Forme
Infinitif to pretext
\pɹiːtɛkst\
Présent simple,
3e pers. sing.
pretexts
\pɹiːtɛksts\
Prétérit pretexted
\pɹiːtɛkst.ɪd\
Participe passé pretexted
\pɹiːtɛkst.ɪd\
Participe présent pretexting
\pɹiːtɛkst.ɪŋ\
voir conjugaison anglaise

pretext \pɹiːtɛkst\

  1. Prétexter.
    • the something in the air of these establishments; the vibration of the vast, strange life of the town; the influence of the types, the performers, concocting their messages; the little prompt Paris women arranging, pretexting goodness knew what, driving the dreadful needle-pointed public pen at the dreadful sand-strewn public table. — (Henry James, The Ambassadors, 1903)

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. (en) Douglas HarperOnline Etymology Dictionary, 2001-2020 → consulter cet ouvrage

Catalan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin praetextus.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pretext
\Prononciation ?\
pretexts
\Prononciation ?\

pretext \Prononciation ?\ masculin

  1. Prétexte.

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français prétexte.

Nom commun [modifier le wikicode]

pretext \Prononciation ?\

  1. Prétexte.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 69,0 % des Flamands,
  • 50,3 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]