privation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1290) Dérivé de priver.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
privation privations
\pʁi.va.sjɔ̃\

privation \pʁi.va.sjɔ̃\ féminin

  1. Perte, absence, manque d’un bien, d’un avantage qu’on avait, ou qu’on devait, qu’on pouvait avoir.
    • La privation de la vue, de l’ouïe.
    • C’est un homme qui est dans la privation de toutes choses.
    • On châtia cette ville par la privation de ses privilèges.
    • La privation des droits civils.
  2. (Au pluriel) Manque de beaucoup de choses nécessaires à la vie.
    • Il l'avait saisie avec une sorte de frénésie, doué de l’appétit brutal de l'homme qui a dû accumuler trop de privations. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 89)
    • La période du travail au laboratoire fut marquée de grandes privations et de difficultés dans la vie familiale de Pavlov ; […]. — (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, p.12, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
  3. Action de se priver volontairement, de s’abstenir de quelque chose dont on pourrait jouir.
    • Privation volontaire.
    • S’exercer, s’habituer aux privations.
    • S’imposer des privations.
    • À force de privations, il a amassé un petit pécule.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin privatio (« manque, absence »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
privation
\Prononciation ?\
privations
\Prononciation ?\

privation

  1. Privation.

Quasi-synonymes[modifier]

  • deprivation, privation est le manque de chose non précisée, et deprivation est le manque de quelque chose de spécifique.

Apparentés étymologiques[modifier]

Prononciation[modifier]