prolégomènes

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du grec ancien προλεγομένων, prolegoménon participe de προλέγω.

Nom commun [modifier]

prolégomènes \pʁɔ.le.ɡɔ.mɛn\ masculin au pluriel uniquement (plurale tantum)

  1. (Didactique) Longue et ample préface qu’on met à la tête d’un livre, pour donner les notions nécessaires à l’intelligence des matières qui y sont traitées.
    • Je veux en avertir mes lecteurs, les rassurer en même temps : je limiterai dans la mesure du possible les exposés sévères. Je ne leur ferai large place qu’autant que je jugerai les prolégomènes utiles à l’ample narration des événements de 1911-1914, […]. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • […] il serait injuste d’exiger du savant la conscience toujours immédiate du but de son travail, et il y aurait mauvais goût à vouloir qu’il en parlât expressément à tout propos ; ce serait l’obliger à mettre en tête de tous ses ouvrages des prolégomènes identiques. (Ernest Renan, L’Avenir de la science, pensées de 1848, Édition C. Lévy, 1890, chapitre vii, pages 119)
  2. Exposé des principes dont on ne peut dorénavant faire abstraction en abordant l’étude de telle ou telle science.
    • Un des ouvrages de Kant est intitulé : Prolégomènes à toute métaphysique future.
    • Car il faut tant d’années, de travaux, pour former cette méthode, pour la dominer assez bien, tant de critiques, de lectures, tant de prolégomènes, d’exercices spirituels, tant de commandements préparatoires, que le moment de l’appliquer n’arrive jamais, que le moment d’aborder l’objet est toujours repoussé par ces préparatifs, qu’il ne reste rien qu’une affirmation platonique des puissances de la Méthode, des secrets de la raison. (Paul Nizan, Les chiens de garde, page 68, 1932)
  3. (Figuré) Ensemble des notions préliminaires à une pratique sportive.
    • Il y a même une patinoire… où des groupes de petites filles en tenue ad hoc s’initient aux prolégomènes roboratifs des doubles lutz. (Bernard Chambaz, La descente du Tibre (10/14) dans La Croix, p. 24, 28 juillet 2014)

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]