prononcé

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : pro-nonce, prononce

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) → voir prononcer

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin prononcé
\pʁɔ.nɔ̃.se\

prononcés
\pʁɔ.nɔ̃.se\
Féminin prononcée
\pʁɔ.nɔ̃.se\
prononcées
\pʁɔ.nɔ̃.se\

prononcé \pʁɔ.nɔ̃.se\ masculin singulier

  1. Qui a été dit.
  2. Qui se prononce.
    • Le mot 雞 est prononcé [kɐi˥] en cantonais.
  3. (Figuré) Qui est marqué, qui est remarquable.
    • Le cachemire n’est pas ondulé comme la laine ; il est souple, soyeux et brillant. Son élasticité est plus grande que celle de la laine, de même que sa finesse et sa souplesse ; ses propriétés feutrantes sont plus prononcées. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Un caractère prononcé, Un caractère qui n’a rien d’indécis.
    • Cet enfant a déjà un caractère très prononcé.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
prononcé prononcés
\pʁɔ.nɔ̃.se\

prononcé \pʁɔ.nɔ̃.se\

  1. (Droit) Décision du tribunal prononcée à l’audience.
    • Le prononcé de l’arrêt, de la sentence, du jugement
  2. (Par analogie) Décision énoncée par quelqu'un.
    • Un grand silence suivit le prononcé de l’oracle. On échangea des regards. On estimait, sans oser le dire, que les dieux s’exprimaient en termes bien voilés. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, pages 33-34)

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe prononcer
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
prononcé

prononcé \pʁɔ.nɔ̃.se\

  1. Participe passé masculin singulier de prononcer.
    • Le défunt n’avait pas été désanathématisé avant sa mort; c’est pourquoi son fils s’adressa à Bruno, qui avait prononcé l’anathême contre Hermann, en le priant de lever maintenant l’anathême, puisqu’il était mort, et de l’enterrer dans l’église. — (Alban Butler, Vies des Pères, des martyrs et des autres principaux saints, 1828)

Prononciation[modifier le wikicode]