proscription

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin proscriptio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
proscription proscriptions
/pʁɔs.kʁip.sjɔ̃/

proscription /pʁɔs.kʁip.sjɔ̃/ féminin

  1. (Antiquité) Condamnation à mort sans forme judiciaire, et qui pouvait être mise à exécution par quelque particulier que ce fût.
  2. Action de proscrire une personne, bannissement.
    • Quelques uns, anciens massacreurs de la Saint-Barthélémy, ou bien descendants de ces bouchers qui avaient dominé Paris en 1413, ne voyait d'autre voie pour arriver à cette solution que le systèmes du duc d'Albe, les échafauds et les proscriptions. (Théophile Lavallée; Histoire des Français, 1863)
    • […]: les protestants s'organisèrent militairement partout où cela leur était possible; ils faisaient des expéditions en pays catholiques, expulsant les prêtres, introduisant le culte réformé et promulguant des lois de proscription contre les papistes. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.17)
    • Staline s'était signalé par des proscriptions impitoyables : découvertes de complots, exécutions d'agents de l'ennemi, épurations à coup de révolver. (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • Par ailleurs, on sait que les juifs français qui s'établirent en Italie, à la suite des proscriptions du XIVe siècle, continuèrent d'écrire en français. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. Abolition, suppression, interdiction.
    • Cette proscription n'était pas celle qu'une femme aimante frappe sur le monde entier au profit d'un seul être ; elle sait alors rire et plaisanter. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Les jésuites excitèrent la Sorbonne contre Descartes, et l'on demanda la proscription de sa philosophie, d'abord au parlement, qui refusa d'intervenir; ensuite au conseil du roi, qui la proscrivit en effet. (Jules Simon, Introduction de: « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
proscription
/Prononciation ?/
proscriptions
/Prononciation ?/

proscription

  1. Défense, interdiction, prohibition.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]