prostration

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin prostratio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
prostration prostrations
\pʁɔs.tʁa.sjɔ̃\

prostration \pʁɔs.tʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Affaiblissement extrême ; profond abattement.
    • Je lui racontai tout: cette étrange hallucination qui me prenait à cette heure où Kostaki avait dû mourir; cette terreur, cet engourdissement, ce froid de glace, cette prostration qui me couchait sur mon lit. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Disons plus : la pieuse prostration de l’enfant qui a perdu sa vieille mère, par exemple, n’est-elle pas (de nos jours) un luxe que les indigents, harcelés par une tâche obligatoire, ne peuvent se permettre ? Le loisir de cette songerie morbide n’est donc pas de première nécessité : l’on peut, enfin, s’en passer ? (Auguste de Villiers de L’Isle-Adam, L’Appareil pour l’analyse chimique du dernier soupir, dans les Contes cruels, Calmann Lévy, 1893, p.202)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin prostratio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

prostration

  1. prostration.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]