protester

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin protestari.

Verbe [modifier le wikicode]

protester transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Promettre formellement ; assurer positivement, solennellement.
    • Je ne prenais pas au sérieux ou craignais de prendre au sérieux ses paroles. Comme pour y protester, mon cœur battant beaucoup, dans un soudain courage je lui dis : […] — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 41)
    • Fille et femme protestèrent de leur innocence. Gwen proposa une opération ratissage dans le bureau, sachant combien son père avait la main égareuse ces temps derniers. — (Catherine Hervé-Bazin, La fille indigne, éditions Denoël, 1997, p. 207)
    • Il lui protesta qu’il le servirait en toutes rencontres.
    • Il proteste, dans sa préface, qu’il n’a jamais eu de telles intentions.
    • Je vous proteste qu’il ne m’a rien dit.
    • (Intransitif)Protester de son innocence, de sa fidélité.
  2. (Banque et commerce) Faire un protêt sur un effet de commerce.
    • Quand un banquier ne paie pas une traite à l’échéance, il faut la protester, la faire protester.
    • Ce négociant est mal dans ses affaires, il a déjà été protesté deux fois, on l’a protesté hier.
    • Des billets protestés tous les matins, des descentes d’huissiers tous les deux jours ! chaque coup de sonnette nous faisait sauter le cœur. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 128)
    • J'ai payé les trois premières traites et j'ai laissé protester les autres, sous prétexte que le pinard tournait. Aujourd'hui je n'ai pas encore payé et je ne payerai point. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 15)

protester intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Réclamer formellement contre une chose, déclarer qu’on la tient pour nulle, pour illégale.
    • […]; comme Combes avait parlé de l'enseignement superficiel et borné de nos écoles primaires, F. Buisson crut devoir protester, en sa qualité de grand pédagogue de la troisième République : […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.315)
    • Les habitants protestèrent contre leur venue, prétendant qu'il n'était pas décent que des infidèles assistassent à une solennité présidée par des prêtres chrétiens. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Justice) Déclarer que l'on considère.
    • Protester de violence, Déclarer que c’est par violence, par force, que l’on condescend à quelque chose.
    • Il leur remit les papiers qu’ils demandaient, mais en même temps il protesta de violence. On dit de même :
    • Protester de nullité, protester d’incompétence, Déclarer que l’on regarde une procédure comme nulle, un juge comme incompétent.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé du verbe protest (« protester ») avec le suffixe -er (« -eur »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
protester
\pɹə.ˈtɛs.tɚ\
ou \pɹə.ˈtɛs.tə\
protesters
\pɹə.ˈtɛs.tɚz\
ou \pɹə.ˈtɛs.təz\

protester \pɹə.ˈtɛs.tɚ\ (États-Unis), \pɹə.ˈtɛs.tə\ (Royaume-Uni)

  1. Protestataire.
  2. Contestataire.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]