prouvier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
prouvier prouviers
\Prononciation ?\

prouvier \Prononciation ?\ masculin

  1. (Vieilli) (Sur le Rhône) Marinier qui est chargé de sonder l'eau, à la proue d'un bateau, durant toute la marche de celui-ci, pour prévenir les risques d'échouage.
    • Le prouvier aussi avait lancé son cri. Il disait ainsi que, déjà, le courant avait fait alliance avec la force des hommes. Déjà le bateau avait accompli son demi-cercle et s'était placé en direction de la descente. — (Guy Dürrenmatt, Le Rhône autrefois, Éditions Apremont, 1987, p. 89)
    • — La barre à tribord ! cria Jean qui faisait office de prouvier.
      Benjamin rectifia aussitôt. Pourtant son instinct l'avertissait que la crue, dans les fonds, avait changé le chenal […].
      — (Christian Signol, La Rivière Espérance, tome 2 : Le Royaume du fleuve, Éditions Robert Laffont, 2012, chap. 2)
    • Debout dès les primes lueurs, il se tient à côté de son prouvier, le gros Novellis. — (Bernard Clavel, Brutus, Éditions Albin Michel, 2001, chap. 2)
    • Dans les passages difficiles, si les chevaux venaient à faiblir ou à reculer, il fallait sacrifier une ou plusieurs barques pour sauver le reste du train ; les prouviers de chaque barque portaient à cet effet une hache et n'hésitaient pas, en cas de de nécessité, à couper la remorque de bateaux suivants, qui allaient s'engloutir dans les flots ou se briser sur les écueils. — (Ch . Lavaud, « Rapport sur les voies navigables de la vallée du Rhône », dans les Mémoires de la Société des ingénieurs civils de France, octobre 1912, p. 548)

Traductions[modifier le wikicode]