providence

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Providence

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin providentia (« prévision, prévoyance ») du préfixe pro" (devant) et du verbe "videre, eo, vidi, visum" (« voir devant »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
providence providences
\pʁɔ.vi.dɑ̃s\

providence \pʁɔ.vi.dɑ̃s\ féminin

  1. (Vieilli) Sagesse qui prévoit et qui pourvoit.
    • La providence du prince doit s’étendre sur tous ses sujets.
  2. Suprême sagesse par laquelle Dieu conduit toutes choses.
    • Le conspirationnisme désigne en effet, selon lui, toute une vision de l'histoire dans laquelle la providence divine a été remplacée par l'action d'autres forces, humaines, qui pilotent tous les événements significatifs du monde ; […]. (Guillaume Cazeaux, Odyssée 2.0: La démocratie dans la civilisation numérique, Armand Colin, 2014)
    • Voilà l'histoire du cruel tyran. Elle se renouvelle régulièrement sur cette planète et explique assez bien pourquoi certains Terriens demeurent sceptiques sur les effets de la divine Providence. (Pierre Daninos, Despotes cruels et divine Providence, in Daninoscope, 1963)
  3. (Par extension) Dieu lui-même considéré dans sa providence. — Note : On l’écrit alors avec une majuscule.
    • Varlin avait dit, le 29 avril 70, salle de la Marseillaise : « Déjà l’Internationale a vaincu les préjugés de peuple à peuple. Nous savons à quoi nous en tenir sur la Providence qui a toujours penché du côté des millions. Le bon Dieu a fait son temps, en voilà assez ; […] ». (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, p.21)
    • Ainsi, cet argent que la Providence avait si longtemps tardé à mettre entre mes mains, il fallait à tout prix m'en débarrasser au plus vite sous peine de le voir fondre comme un bloc de glace. (Pierre Daninos, Fortune, in Daninoscope, 1963)
  4. (Figuré) Chance, bonheur.
    • Du reste sa venue avait été un bienfait, et sa présence était une providence. Avant l’arrivée du Père Madeleine, tout languissait dans le pays; maintenant tout y vivait de la vie saine du travail. (Victor Hugo, Les Misérables, I, 5, 2 ; 1862)
  5. Celui ou celle qui contribue beaucoup à la fortune ou aun bonheur d'autrui ou qui songe pour lui à tout ce qui peut lui être utile ou agréable.
    • Cet auteur est la providence des libraires.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin providentia (« prévision, prévoyance »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
providence
\Prononciation ?\
providences
\Prononciation ?\

providence

  1. Providence.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]